Le Mouvement pour mettre fin à l’itinérance à Montréal (MMFIM) est heureux d’annoncer l’arrivée de Stéphanie Gareau comme directrice générale à compter du 24 septembre prochain.   Forte de près de vingt ans d’expérience en affaires publiques, Stéphanie a œuvré dans des cabinets politiques, tant au gouvernement que dans l’Opposition officielle, au sein d’un ordre professionnel […]
Le nouveau programme d’aide en itinérance du YMCA Centre-ville intitulé Sortie carcérale planifiée soutien la sortie des hommes et leur évite de tomber ou retomber en situation d’itinérance.
Il est estimé que 41 % des personnes itinérantes et 49 % des usagers des refuges sont âgés de 50 ans et plus. Comment venir en aide à cette population vieillissante ?
Sortir 2000 personnes de l'itinérance chronique et cyclique
#Objectif2020
16.08.2018
Dans un contexte où l'on chiffre de plus en plus le parcours des personnes sans domicile fixe, il semble que certains événements de leur trajectoire restent encore statistiquement invisibles dont la statistique de décès. Voici une brève intitulée « Combien sont-ils à mourir sans domicile fixe ? », rédigé par Cynthia Lewis en janvier 2018, et qui est toujours d'actualité en référence à l'article de Mathieu Perrault paru dans la La Presse+.
L’approche axée sur les forces développée par la School of Social Welfare de l’Université du Kansas dans les années 1980 peut être considérée à la fois comme une philosophie d’intervention et comme un moyen concret d’offrir des services de soutien. 
31.08.2018
Il est estimé que 41 % des personnes itinérantes et 49 % des usagers des refuges sont âgés de 50 ans et plus. Pour répondre aux besoins de la population itinérante vieillissante, nous devons repenser comment aborder le logement et y intégrer des services de soutien adaptés !
L'itinérance dans les médias
#RevueDePresse
19.07.2018
Besoin de vêtements dété ! Appel à tous pour l'organisme Chez Doris. Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal
17.08.2018
Les trottoirs, dernier espace accessible à tous.
03.08.2018
Se concentrer sur les forces de la personne, plutôt que sur ses manques et ses faiblesses. Voici une approche, intitulée L'approche axée par les forces, qui est de plus en plus utilisée en intervention pour évaluer et planifier les services en itinérance et santé mentale. Cette philosophie d'intervention gagne à se faire connaître puisqu'elle est plus efficace que d'autres approches et obtient des résultats positifs notamment au niveau de la réduction des hospitalisations et l’amélioration des symptômes et de la qualité de vie. À lire: un article du Dr Eric Latimer Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal
L’itinérance chez les personnes immigrantes de Montréal
Série exclusive
Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal © 2018.