Nouvelles

Le compte à rebours est commencé ; moins de 10 jours avant le jour J du 24 avril, moment désigné pour la tenue du deuxième dénombrement de l’itinérance visible à Montréal qui sera réalisé en même temps qu’un premier dénombrement dans 10 autres régions du Québec.

Pas de commentaire
05.04.2018

Découvrez les bénévoles de Je compte MTL 2018 qui parcoureront la métropole à la rencontre de personnes en situation d’itinérance les 24, 25 et 26 avril.

Ayant tenu en 1992 son premier dénombrement des personnes en situation d’itinérance, Calgary fut alors pionnière dans le domaine. Depuis, cette ville est citée en exemple pour ses actions coordonnées mises en place visant à solutionner l’itinérance.

Le 24 avril, Montréal compte sur la participation des Montréalaises et Montréalais pour réaliser Je compte MTL 2018, son deuxième dénombrement des personnes en situation d’itinérance.

Je compte MTL 2018 recherche 1200 bénévoles pour parcourir les rues, les parcs et la ville souterraine lors de la nuit du 24 avril à la rencontre de personnes en situation d’itinérance.

La Ville de Montréal a lancé, le 7 mars 2018, son plan d’action en itinérance 2018-2020 sous l’intitulé « Parce que la rue a différents visages ». Ce plan est le résultat d’une concertation avec plusieurs partenaires et de la participation des personnes de la rue elles-mêmes à qui il s’adresse.

Québec annonce un soutien additionnel de 11 M$ pour les personnes en situation d’itinérance.

Résultats d’une vaste consultation nationale sur la prévention de l’itinérance des jeunes lancés par l’Observatoire canadien sur l’itinérance. Le rapport est le fruit d’efforts s’échelonnant sur six mois et de consultations à travers le pays auprès de 114 jeunes.

Vancouver a mis en place plusieurs innovations en termes de politiques et de coordination des systèmes. Pour faire face aux difficultés d’implanter de nouvelles pratiques, la volonté politique a joué un rôle dans la réalisation des progrès.

Selon l’auteur Carey Doberstein, qui se réfère aux chercheurs reconnus Stephen Gaetz et Michael Shapcott, deux dimensions clés peuvent répondre à l’itinérance : les innovations politiques et la coordination des systèmes.

La nouvelle Stratégie nationale sur le logement (SNL) annoncée par le gouvernement fédéral mérite un accueil positif, malgré les apparentes incursions dans les domaines de compétence provinciale.

Le MMFIM et ses membres saluent l’annonce d’une Stratégie nationale sur le logement (SNL), une première pour le gouvernement fédéral.

L’énoncé de politique de Geoffrey Nelson et Tim Aubry présente l’Allocation logement portable (Portable Housing Benefit) comme une composante indispensable à la lutte contre l’itinérance au Canada.

Nous cherchons un(e) Responsable de la contribution bénévole pour la réalisation du dénombrement des personnes itinérantes à Montréal qui aura lieu en avril 2018.

Une recherche comparative intitulée An Evaluation of Rent Assistance for Individuals Experiencing Persistent Homelessness in Waterloo Region, menée par Courtney Pankratz de l’Université Wilfrid Laurier, démontre des preuves convaincantes de l’importance des suppléments de loyer pour la stabilité en logement et l’amélioration des résultats psychosociaux dans le contexte du logement d’abord.

Le 21 septembre 2017, Montréal a officiellement obtenu son statut de métropole du Québec. Quelles sont les avancées en matière de lutte contre l’itinérance?

Une étude d’Indianapolis démontre que les personnes en situation d’itinérance chronique qui sont placées en logement perdent leur réseau social dans un premier temps, pour ensuite le reconstruire.

C’est le rôle du gouvernement fédéral, soulignent les auteurs, d’établir une définition commune et de déterminer les lignes directrices et les paramètres de ce qu’est la prévention, pourquoi et comment la prévention doit être au centre de la stratégie nationale en itinérance.

Conférence de presse le mercredi 12 juillet 2017, dès 13h30, à l’occasion du lancement du tableau de bord 2000SOLUTIONS|Pour mettre fin à l’itinérance.

Pas de commentaire
06.06.2017

Dans sa thèse de doctorat en philosophie présentée en 2015 à Rutgers, l’université de l’État du New Jersey, Michael Simmons compare deux modèles de service pour les individus présentant des défis biosociaux en logement. Le premier met l’accent sur les styles de vie et le second sur la perspective des chances dans la vie face […]

Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal © 2018.