Soutien

Une étude Australienne, publiée conjointement par l’Université de Pennsylvania et de Queensland, démontre qu’il est gagnant de loger une personne itinérante plutôt que de la laisser dans la rue.

Cet article du Dr Olivier Farmer est tiré du magazine Le Spécialiste de juin 2016. Il est reproduit ici avec la permission expresse de l’éditeur. Le magazine peut être consulté à l’adresse fmsq.org. Les décès successifs (sous les balles des policiers) de plusieurs personnes en situation d’itinérance (Mario Hamel en 2011, Farshad Mohammadi en 2012, et […]

Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal © 2017.