La revue de presse – Avril 2015

Pas de commentaire Par Alison Smith | 29 avril 2015
Illustration

alison-smith

Alison Smith, candidate au doctorat à l’Université de Montréal propose une sélection d’articles sur la question de l’itinérance parus dans les journaux nationaux et internationaux.

 

 

Police “wrong tool” to deal with homelessness, says Yukon RCMP

24 avril 2015

Le chef de la police à Whitehorse, Peter Clark, a dit récemment que la police n’est pas le meilleur outil pour répondre aux besoins des personnes en situation d’itinérance. La police a arrêté plus de 3000 citoyens à Whitehorse l’année passée; certaines personnes ont été arrêtées plus de 100 fois non en raison des actes criminels, mais pour la sécurité de la personne, mais M Clark insiste sur le fait que la police n’est pas la réponse à l’itinérance, la santé mentale et l’insécurité alimentaire. Le chef de la police parlait à un groupe de 300 personnes à Whitehorse, qui sont venues à un forum organisé par la ville sur les personnes en situation précaire et/ou d’itinérance. Ils veulent créer un plan d’action ensemble afin d’aider les personnes en difficulté.

Ontario launches public consultation on ending homelessness

24 avril 2015

La province de l’Ontario met à jour sa stratégie sur le logement abordable pour que ses interventions soient pertinentes et informées par la recherche et les besoins en logement. La consultation va porter sur le logement abordable, la prévention de l’itinérance et l’accès au logement avec soutien.

Homeless data shows chronic homelessness drops; but other populations in need

24 avril 2015

L’itinérance chronique chez les anciens combattants est en baisse en Floride, selon les résultats récents du recensement, mais a augmenté chez d’autres populations telles que les jeunes et les personnes âgées. La coalition en itinérance du Nordest de Floride, qui mène et analyse les résultats du recensement récent, a créé des liens avec un organisme qui travaille auprès des jeunes qui s’identifient en tant que LGBT. La coalition a aussi formé des liens avec les organismes communautaires et religieux pour travailler ensemble pour aider les personnes à risque d’itinérance. En 2015, selon le recensement, il y avait 1,645 personnes en situation d’itinérance, dont 170 anciens combattants et 474 familles.

Céline Fremault : « objectif zéro sans-abri » : Nous aussi pouvons orienter notre politique dans cette direction (Belgique)

20 avril 2015

Dans une entrevue avec Alter Échos, le bureau de la ministre bruxelloise de l’aide aux personnes, Céline Fremault, estime que le modèle bruxellois pour répondre aux besoins des personnes en situation d’itinérance doit évoluer vers une approche plus intégrée. Avec l’arrivée du printemps dans la ville européenne, le nombre de lits dans les refuges d’urgence chute dramatiquement de 1 000 à 200. Mais cela ne signifie pas que l’itinérance n’existe plus lorsque le temps s’est réchauffé. La ministre Fremault explique que le gouvernement a lancé un nouveau programme de logement d’abord à Bruxelles pour mieux répondre aux réalités de l’itinérance de toutes les saisons et se fixe l’objectif zéro sans-abri comme d’autres villes européennes telles que Londres et Berlin.

Deaths in Downtown Eastside fire a tragic reminder of the cost of homelessness

18 avril 2015

Un feu récent dans le quartier le plus pauvre de Vancouver, le Downtown Eastside a tué deux personnes en situation d’itinérance : Louise Spence et son fils Norbert qui habitaient, avec d’autres un bâtiment abandonné. L’édifice était condamné et la ville de Vancouver prévoit le détruire et le remplacer avec un nouveau développement de logement mixte, qui inclut 288 unités de logements privés et 70 unités de logement sociaux. L’article conclut que le manque actuel de logement abordable met les personnes en péril et est même mortel — en témoigne le récent incident.

New Revelstoke emergency housing shelter studied (Revelstoke, C-B)

18 avril 2015

Une petite ville dans l’est de la Colombie-Britannique a besoin d’un refuge et plus de logements avec soutien, selon un nouveau rapport sur l’itinérance. L’itinérance à Revelstoke, C-B, est souvent cachée, mais cela ne signifie pas qu’elle n’existe pas. Les personnes en situation d’itinérance à Revelstoke dorment souvent chez un ami, échangent des actes sexuels contre un logement, ou vivent dans des bâtiments qui ne sont pas conçus pour l’habitation. Les squats en sont de bons exemples. Le manque de données sur l’état de l’itinérance fait en sorte qu’il est difficile d’estimer avec précision les besoins de la petite ville, mais le rapport recommande un refuge d’urgence avec 3-4 lits et plusieurs unités de logements avec soutien.

L.A. spends $100 million on homelessness a year, city report finds (Los Angeles)

16 avril 2015

Un rapport de la ville de Los Angeles (L.A.) conclut qu’il n’y a actuellement aucun processus cohérent pour répondre aux besoins des personnes en situation d’itinérance. Les auteurs croient que cela représente la première tentative de bien cibler les fonds publics dépensés chaque année sur l’itinérance à L.A., souvent appelée la capitale américaine de l’itinérance. Certains réclament la création d’un bureau sur l’itinérance dans la ville et une augmentation des dépenses sur la gestion des cas. D’autres critiquent toutefois le rapport pour ne pas avoir assez encouragé la ville à investir dans de nouveaux logements abordables.

Island’s native leaders commit to tackling homelessness off-reserve (Victoria)

16 avril 2015

Plus de 12 chefs et dirigeants autochtones ont signé un tambour à Victoria pour montrer leur engagement à mettre fin à l’itinérance chez les autochtones à l’extérieur des réserves. Les autochtones représentent de 3% à 5 % de la population totale de la ville, mais presque un tiers (30%) de la population est en situation d’itinérance. Reconnaissant l’importance de collaborer, mais aussi de trouver des solutions adaptées aux réalités culturelles, les dirigeants autochtones espèrent trouver des idées novatrices pour mieux lutter contre l’itinérance.

Edmonton comes together for homeless connect (Edmonton)

12 avril 2015

Deux fois par année, 300 bénévoles représentant presque 70 fournisseurs de services se rassemblent pour aider les personnes en situation d’itinérance à Edmonton. Les services offerts incluent les soins dentaires, la distribution de contraceptifs, l’information sur l’emploi, le logement, de même que le lavage des vêtements. L’évènement est aussi une occasion pour sensibiliser le grand public aux réalités de l’itinérance dans leur ville.

Hidden homelessness in the suburbs (Toronto)

7 avril 2015

Les intervenants et chercheurs se préoccupent de plus en plus du problème de l’itinérance cachée dans la banlieue de Toronto. Les chercheurs estiment que ce problème est plus fréquent chez les nouveaux arrivants et les mères monoparentales ayant à leur tête une femme. Avec seulement 90 lits dans les refuges de la banlieue Etobicoke et une liste d’attente pour le logement social de plus de 7 ans, les unités surpeuplées deviennent le filet de sécurité sociale pour ces personnes.

Ontario puts $587 million towards ending homelessness (Ontario)

30 mars 2015

Selon Ted McKeen, ministre pour les affaires municipales et le logement de l’Ontario, l’itinérance est un des défis les plus importants auquel la province fait face. Le gouvernement s’est engagé à renouveler le financement du programme sur l’initiative de prévention de l’itinérance dans les collectivités avec $587 millions en deux ans. La ville la plus grande de la province, Toronto, va recevoir $223 millions. Le niveau de financement est le même qu’il était dans les années précédentes, critique le chef du parti néo-démocrate de l’Ontario, Andrew Horwath. Le gouvernement réplique que ce financement est plus flexible qu’auparavant : les villes peuvent l’utiliser pour répondre plus spécifiquement à leurs besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal © 2019.