L’aide au loyer en complément aux services de soutien dans un contexte Logement d’abord

Pas de commentaire Par La rédaction | 6 novembre 2017
Illustration

La région de Waterloo en Ontario a réalisé une recherche pour évaluer les répercussions de l’ajout de l’aide au loyer aux services de soutien. Celle-ci fut basée sur un projet pilote d’aide au loyer pour les personnes itinérantes chroniques dans cette région et les résultats fournissent des preuves convaincantes de l’importance des suppléments de loyer pour la stabilité en logement et l’amélioration des résultats psychosociaux dans le contexte du logement d’abord.

 

Services de soutien avec ou sans aide au loyer ?

Cette recherche comparative menée par Courtney Pankratz pour sa thèse de maîtrise en psychologie communautaire (Wilfrid Laurier University) et intitulée An Evaluation of Rent Assistance for Individuals Experiencing Persistent Homelessness in Waterloo Region était axée sur les personnes itinérantes chroniques et recevant un soutien intensif dans le programme STEP Home (Supports to End Persistent Homelessness). Un total de 26 participants ayant reçu une aide au loyer en plus d’un soutien intensif ont été comparés à 25 participants n’ayant pas reçu d’aide au loyer supplémentaire. Il importe de souligner que le montant maximum d’aide au loyer, dans le contexte de ce programme, fut fixé à 350$ par mois, peu importe le revenu des participants logés. Des entrevues ont été réalisées avec les deux groupes au départ et six mois plus tard.

 

L’aide au loyer : une pratique garante de résultats

À l’aube de la prochaine stratégie fédérale en matière de logement du gouvernement fédéral qui comprendra possiblement une prestation de logement transférable à la personne, cette recherche est d’autant plus pertinente. En effet, les résultats de l’étude de Pankratz confirment que la combinaison d’une aide au loyer et de services de soutien est une pratique plus gagnante que de mettre en place des services de soutien sans aide au loyer

Bien que les programmes offrant du soutien sans aide au loyer ou supplément au loyer obtiennent un taux de succès non négligeable, une aide au loyer offre toutefois une plus grande stabilité en logement et une amélioration de la qualité de vie de la personne et autres aspects psychosociaux.

 

A key component of Housing First is rent assistance. Without rent assistance, participants are not able to afford normal rental market housing in the community.

 

Les conclusions de cette recherche indiquent qu’il serait favorable, pour la région de Waterloo, de poursuivre les investissements en aide au loyer jusqu’à la fin de l’itinérance chronique, en plus de soutenir un engagement continu dans la recherche communautaire afin de documenter les résultats durables et d’identifier d’autres besoins.  Enfin, les initiatives de recherche devraient impliquer la participation de diverses parties prenantes, y compris les fournisseurs de services, des personnes ayant une expérience vécue et des représentants du gouvernement afin d’assurer un impact positif dans la communauté.

 

En savoir plus:

An Evaluation of Rent Assistance for Individuals Experiencing Persistent Homelessness in Waterloo Region, par Courtney Pankratz, Wilfrid Laurier University, Waterloo, 2017

Webinaire on Rent Assistance; The Ontario Housing First Regional Network Community of Interest (OHFRN-CoI)

OHFRN CoI Rent Assistance final webinar slides

Liens d'intérêt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal © 2019.