Parce que la rue a différents visages : Un plan montréalais porteur d’espoir

Pas de commentaire Par La rédaction | 9 mars 2018
Illustration

La Ville de Montréal a lancé, le 7 mars 2018, son plan d’action en itinérance 2018-2020 sous l’intitulé « Parce que la rue a différents visages ».

 

À l’écoute du milieu et des personnes en situation d’itinérance

Ce nouveau plan est le résultat d’une concertation avec plusieurs partenaires du milieu en itinérance, et d’une initiative importante, soit la participation des personnes de la rue elles-mêmes à qui s’adresse ce plan. Une centaine de personnes en situation d’itinérance ont été invitées à émettre leur opinion sur les orientations proposées. Ces échanges ont permis de cerner les priorités et les besoins des personnes concernées, et ce, tant pour celles qui fréquentent les organismes communautaires en place, que celles qui ne fréquentent pas les ressources pour différentes raisons.

Signé dans la continuité du plan précédent et en lien avec la Politique nationale de lutte à l’itinérance du Québec, il ajoute plusieurs orientations et mesures déclinées en 4 axes, allant de la cohabitation, à la sortie de rue, à la prévention de l’itinérance et à l’inclusion sociale.

 

Les 4 axes d’intervention du plan 2018-2020 sont les suivants :

Axe 1 : Accompagner et cohabiter dans l’espace public

Axe 2 : Sécuriser et stabiliser dans des espaces d’accueil

Axe 3 : Loger pour sortir de la rue et prévenir l’itinérance

Axe 4 : Agir ensemble pour l’inclusion sociale

 

Adapter les réponses proposées par quartiers

L’administration Plante reconnaît que l’itinérance est présente dans plusieurs quartiers de Montréal, qu’elle y est vécue différemment et qu’il est donc pertinent de porter une attention aux enjeux et aux besoins locaux. La réalisation d’un dénombrement ponctuel de l’itinérance visible sur l’ensemble du territoire de Montréal s’inscrit d’ailleurs dans ce premier objectif, permettant à la Ville et ses partenaires d’obtenir une meilleure connaissance de l’évolution et du profil des personnes en situations d’itinérance visible dans les quartiers, ceci en complémentarité avec d’autres études portant entre autres sur l’itinérance cachée.

 

Suivant cette préoccupation d’adapter les réponses proposées aux différentes réalités et besoins des quartiers, notons l’une des actions du plan qui consiste à développer une approche locale du SPVM en ayant un répondant en itinérance pour chacun des postes de quartier (PDQ) soutenue d’une communauté de pratique. À cela s’ajoute plusieurs autres mesures dont la bonification de la médiation sociale, l’ajout de l’offre de services des centres de jour et de soir dans les quartiers, la mise en opération ligne 211 pour un meilleur référencement vers les services, et enfin, la mise en place de services de type « wet ».

 

Actions en logement et stabilité résidentielle

La Ville a également affirmé sa volonté de soutenir concrètement le logement social et de favoriser le développement d’approches en matière de stabilité résidentielle. Que ce soit en misant sur la création de 950 unités de logement social avec 100% de soutien communautaire, le soutien de projets de maisons de chambres ou des suppléments au loyer dédiés, la Ville de Montréal tient à desservir les besoins en logement des personnes en situation d’itinérance, ou à risque de le devenir, en partenariat avec la SHDM et l’appui des gouvernements provincial et fédéral. À cela s’ajoute une démarche visant à favoriser les meilleures approches en matière de stabilité résidentielle, et ce, particulièrement pour les personnes issues de l’itinérance chronique.

 

Soutien à l’inclusion sociale : vers l’exercice d’une pleine citoyenneté

Le quatrième axe d’intervention de ce plan est celui de l’inclusion sociale. En plus de vouloir renforcer les programmes de déjudiciarisation des personnes en situation d’itinérance, la Ville souhaite encourager l’employabilité et développer des formules souples et diversifiées d’insertion socioprofessionnelle, ceci en prenant compte des besoins spécifiques des populations. Elle porte une attention particulière à l’implication des pairs aidants auprès des personnes en situation d’itinérance et veille à leur intégration dans divers projets soutenus par la Ville.

 

Le MMFIM félicite enfin la Ville de Montréal de soutenir une diversité d’actions en encourageant les efforts déployés par tous ses partenaires engagés à lutter contre l’itinérance pour sauver des vies et ultimement, sortir de l’itinérance des hommes et des femmes, leur donner espoir, et leur donner la possibilité d’exercer leur pleine citoyenneté au sein de notre collectivité. Le MMFIM appuiera la Ville dans la réalisation de ce plan et le suivi des progrès au cours de 2018-2020.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal © 2018.