Revue de Presse – Avril 2016

Pas de commentaire Par Cynthia Lewis | 7 mai 2016
Illustration

Nous vous proposons une sélection d’articles sur la question de l’itinérance parus dans les journaux nationaux et internationaux. 

Youth homelessness in Australia is costing us millions

30 avril 2016

En Australie, une étude récente a appelé à une réforme complète de la politique de l’itinérance chez les jeunes. Les principaux résultats démontrent que les coûts pour les services offerts à ce groupe spécifique dépassent le montant annuel total accordé à l’ensemble des services pour sans-abri à travers le pays, tous groupes d’âge confondus. Les chercheurs concluent qu’une intervention précoce dans le parcours de vie permettrait de réduire les facteurs liés à l’itinérance et d’offrir de meilleures perspectives d’avenir à ces jeunes, et cela à moindre coût pour la société.

Canadian shelters forced to turn away majority of women and children in need

28 avril 2016

Le troisième sondage pancanadien, mené par le Réseau des maisons d’hébergement pour femmes, a dressé un portrait sombre d’une journée typique chez les refuges desservant les femmes et les enfants affectés par la violence conjugale. Selon Lise Martin, investigatrice de cette étude, les maisons d’hébergement font face à une crise sans précédent au Canada. Outre les graves problèmes de surcapacité, qui occasionnent un taux alarmant de refus au quotidien, la proportion de femmes et d’enfants qui fréquentent les maisons d’hébergement et proviennent des autres provinces et territoires est en constante augmentation. Il est clair, selon elle, que la question de la violence contre les femmes dépasse les frontières et que cette problématique doit être abordée au niveau national, en plus des efforts provinciaux. Parmi les pistes de solutions proposées par ce rapport, mentionnons : un meilleur financement – à long terme – des maisons d’hébergement pour femme, ainsi que la mise en place d’un plan d’action national sur la violence à l’égard des femmes.

Welsh law shows that early support prevents homelessness

26 avril 2016

En vertu de la Loi sur le logement du pays de Galles, les collectivités locales sont maintenant tenues d’aider et de travailler avec chaque personne en situation ou à risque d’itinérance. Les premiers résultats gallois démontrent que le nombre de personnes considérées comme sans-abri a diminué de 67 % lors du dernier trimestre, en 2015. Une prise en charge rapide de l’individu et une meilleure collaboration entre les réseaux communautaires, les responsables politiques et le marché locatif ont contribué à ce succès. Les investigateurs de cette nouvelle approche font présentement pression pour que l’Angleterre adopte une loi similaire qui permettrait de prévenir l’itinérance chez les individus.

Chronic homelessness in Lee County [USA] falls by 50 percent

18 avril 2016

Selon le dénombrement des personnes itinérantes du comté de Lee, l’itinérance chronique aurait diminué de 50 % entre 2015 et 2016. La mise en place de nouveaux programmes en relogement rapide, notamment chez les anciens combattants, et le redressement de l’économie locale seraient deux facteurs qui pourraient expliquer ces données encourageantes. Toutefois, comme le souligne Janet Bartos, responsable de la collecte de données, cela ne signifie pas que le problème soit résolu, un travail important sur le terrain reste à faire; alors que le portrait annuel de l’itinérance du comté de Lee – réalisé lors d’une journée donnée – met de l’avant des différences ethniques importantes et une augmentation du phénomène chez les jeunes.

Homelessness ‘rising twice as fast among ethnic minorities’

15 avril 2016

Au Royaume-Uni, un total de 19 260 personnes issues de minorités ethniques ont été déclarées sans-abri par les autorités locales en 2015, contre 11 790 en 2010. Ces données officielles démontrent que les individus issus des minorités ethniques, et plus particulièrement celles des communautés noires, sont deux fois plus à risque de connaître un épisode d’itinérance que les autres groupes ethniques. Le Parti travailliste, qui a produit cette analyse, a déclaré que l’augmentation de l’itinérance chez ces groupes spécifiques est le résultat d’importantes réductions de l’aide sociale et le manque de logements abordables imposé aux individus au cours des dernières années.

Project Homeless Connect provides homeless community with medical, financial and professional services

13 avril 2016

Fort Collins, dans l’état du Colorado, est réputé pour être l’un des comtés qui offre une des meilleures qualités de vie aux citoyens de la région, du moins pour ceux qui ne sont pas sans-abri. En effet, malgré les revendications des organismes communautaires, l’itinérance est en constante augmentation dans cette ville depuis 20 ans. L’imposition de la loi anti-itinérance dans la sphère publique tend à stigmatiser les résidents les plus vulnérables de Fort Collins. Pour contrer l’exclusion sociale des personnes sans-abri, la communauté et les étudiants se sont associés pour créer une journée destinée à soutenir la population itinérante, notamment en démocratisant l’accès aux ressources médicales, financières, juridiques et locatives. Cette initiative annuelle a permis de rapprocher près de 400 citoyens en situation d’itinérance auprès des professionnels et d’organismes du milieu.

City Becomes First to Eliminate Homelessness for Veterans

4 avril 2016

L’itinérance chez les anciens combattants est une problématique d’importance aux États-Unis. Alors qu’aucune initiative nationale ne semblait assez efficace pour enrayer le phénomène, la communauté de Lynn – au Massachusetts – vient d’être proclamée par le gouvernement fédéral comme étant une des premières villes de l’État à avoir éliminé l’itinérance chez les anciens combattants. Une identification globale de cette population spécifique, ainsi qu’un programme mettant l’accent sur le relogement rapide et sécuritaire, donnant accès à des services et à du soutien intégrés et adaptés à ce groupe, a permis de mettre fin à l’itinérance des vétérans dans cette région.

Homeless get ‘older’ at younger ages than their peers, research says

2 avril 2016

Selon des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco (UCSF), les personnes dans la cinquantaine vivant une situation d’itinérance chronique auraient des conditions gériatriques comparables aux individus âgés de 70 ans et plus ayant vécu dans la stabilité d’un logis. Les résultats illustrent que l’exposition prolongée au stress, à la pauvreté et à la prise quotidienne d’alcool et de drogues, accélérerait les causes liées au vieillissement, à la morbidité et à la mortalité. Selon les conclusions de cette recherche, des actions ciblées et rapides doivent être entreprises sur le terrain pour répondre à l’accroissement de ce groupe spécifique, notamment en matière de logement de services et de soutien.

Using Shelter Strategically to End Homelessness

1er avril 2016

Devant l’augmentation de la population itinérante, plusieurs acteurs se sont questionnés sur les stratégies les plus efficaces pour réduire l’ampleur du phénomène. Une de ces réponses pourrait se trouver dans la saine gestion des refuges d’urgence afin d’assurer la sécurité immédiate des individus et de créer des ponts vers le marché locatif. L’étude suggère quatre considérations à retenir dans la gestion de cet outil qui pourrait, s’il est bien utilisé, mettre fin à l’itinérance dans les communautés.

 

Anthropologue et démographe, Cynthia Lewis participe depuis 2015 aux différents projets instaurés par le MMFIM. Elle est également responsable du Projet Pairs, qui consiste à offrir un espace de discussion aux personnes qui vivent ou qui ont vécu l’expérience de l’itinérance à Montréal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal © 2019.