La revue de presse – décembre

Pas de commentaire Par Alison Smith | 11 janvier 2016
Illustration

Nous vous proposons une sélection d’articles sur la question de l’itinérance parus dans les journaux nationaux et internationaux.

 

Squatters occupy Royal Mint site to protest against homelessness

Le 29 décembre 2015

Un groupe d’activistes et de défenseurs des sans-abri a occupé l’ancien édifice de la Monnaie royale à Londres. Les activistes demandent que les bâtiments abandonnés soient convertis en logements de transition pour les personnes itinérantes. Les activistes ont invité les personnes itinérantes à occuper l’édifice avec eux, et ont promis de le garder propre et sécuritaire.

 

Host homes provide a sense of belonging for homeless youths

Le 26 décembre 2015

Un projet pilote à Minneapolis jumelle les jeunes itinérantes qui appartiennent à la communauté LGBT avec des familles-« hôtes ». Les jeunes sont jumelés avec les familles-hôtes, mais ils ont le droit d’accepter ou de refuser d’habiter avec ces familles (qui sont examinées et contrôlées par un organisme à but non lucratif). Les familles-hôtes offrent une solution de rechange au système de protection de la jeunesse; cette solution coûte moins cher que le système gouvernemental et offre plus de choix aux jeunes.

 

Hawaii Gov. Ige Extends Emergency Homelessness Declaration

Le 24 décembre 2015

Le gouverneur de l’État américain d’Hawaï a déclaré l’état d’urgence vis-à-vis de l’itinérance en octobre. L’état d’urgence devait expirer le 26 décembre, mais le gouverneur l’a prolongé jusqu’au 26 février. L’État d’Hawaï a le taux d’itinérance le plus haut des États-Unis, avec 7 260 personnes en situation d’itinérance, selon le dernier dénombrement.

 

Veteran homelessness on decline in US after Obama administration spends billions

Le 24 décembre 2015

Le président des États-Unis n’a pas atteint son objectif de mettre fin à l’itinérance chez les anciens combattants avant la fin de 2015, un objectif qu’il s’est fixé en 2009. Le gouvernement a dépensé environ 16 milliards de dollars en 5 ans pour lutter contre l’itinérance chez les anciens combattants. Les officiels de l’administration insistent, cependant, sur le fait qu’ils ont réussi à réduire de 36 % le taux de l’itinérance chez les anciens combattants.

 

Pour ne plus stationner la misère

Le 23 décembre 2015

Un éditorial dans La Presse demande si le réseau des refuges aide les personnes itinérantes à long terme, ou s’il gère l’itinérance au lieu de l’éliminer. Le mouvement pour mettre fin à l’itinérance à Montréal s’est posé la même question et a conclu qu’on peut en fait éliminer l’itinérance avec une nouvelle approche. Le plan dévoilé vise à mettre fin à l’itinérance chez 2000 personnes d’ici 2020; le deuxième volet, qui sera dévoilé l’année prochaine, va mettre l’accent sur la prévention de l’itinérance.

 

Un plan pour sortir 2000 itinérants de la rue

Le 19 décembre 2015

Le mouvement pour mettre fin à l’itinérance à Montréal a dévoilé son plan de 5 ans pour sortir 2000 personnes chroniquement itinérantes de la rue. Le maire de Montréal, Denis Coderre, appuie le plan politiquement et aussi avec une contribution financière de 140 000 $ par année pendant 5 ans. Le maire a aussi annoncé que la Ville cherchait un protecteur des sans-abri, quelqu’un qui va être les yeux du maire dans la rue. Le protecteur doit être bientôt embauché par la Ville.

 

Montréal sets ambitious plan to get 2000 homeless people off the streets

Le 18 décembre 2015

Le mouvement pour mettre fin à l’itinérance à Montréal vise à aider 2000 personnes chroniquement itinérantes de sortir de la rue d’ici 2020. La Ville et la province ont toutes deux déjà des plans pour contrer l’itinérance, mais le maire affirme qu’il ne s’agit pas d’une compétition entre les différents plans, mais que tous les plans vont dans le même sens pour aider les personnes à sortir de la rue.

 

De Blasio Unveils « Most Comprehensive » Anti-Homelessness Program to Date

Le 17 décembre 2015

L’itinérance étant devenu une crise importante dans la ville de New York, le maire Bill de Blasio a annoncé une intervention énergique et rigoureuse, HOME-STAT, ou Homeless Outreach and Mobile Engagement Street Action Team. L’équipe HOME-STAT va prioriser l’itinérance de la rue et va commencer ses interventions en mars 2016. L’équipe ira quotidiennement dans les lieux connus où se trouvent les personnes itinérantes pour offrir des services sociaux et de santé. Chaque personne itinérante se verra attribuer un travailleur social. Le maire insiste sur le fait que HOME-STAT sera l’intervention la plus efficace contre l’itinérance dans une ville des États-Unis.

 

Here’s What You Need to Know about HUD’s New Chronic Homelessness Definition

Le 16 décembre 2015

Le département américain du Logement et de l’Urbanisme responsable de l’itinérance, Housing and Urban Development (HUD), a annoncé une nouvelle définition de l’itinérance chronique. Un changement important porte sur la durée de l’itinérance. Selon l’ancienne définition, quelqu’un est considéré comme chroniquement itinérant s’il a eu quatre épisodes d’itinérance au cours des trois dernières années. La nouvelle définition précise que les quatre épisodes doivent maintenant faire un total de 12 mois.

 

NYC Bets Big on « Supportive Housing » to Curb Homelessness

Le 14 décembre 2015

Le maire de la ville de New York, Bill de Blasio, fait face à une véritable crise de l’itinérance. Il y a environ 58 000 personnes dans les refuges – une augmentation de 12 % depuis 2013 – et des millions de personnes qui habitent dans la rue. Le maire a donc décidé d’investir beaucoup dans sa solution préférée, le logement avec soutien. Son plan consiste à construire 7 500 nouveaux appartements et à désigner 7 500 unités de logement pour les sans-abri, situés partout dans la ville. La ville anticipe un coût de 30 000 $ par logement par année.

 

Interactive map : Number of U.S. cities criminalizing homelessness surges

Le 13 décembre 2015

Une carte interactive, élaborée par le National Law Center On Homelessness and Poverty, montre que le nombre de villes américaines qui ont des lois criminalisant l’itinérance a augmenté rapidement depuis 2011. Plusieurs villes aux États-Unis ont mis en place des lois qui interdisent aux personnes de vivre dans les autos, de s’asseoir ou de dormir dans les espaces publics ou de faire du camping dans la ville. Par exemple, en 2014, 68 villes ont interdit aux personnes d’habiter dans une voiture; en 2011, seulement 37 interdisaient la même chose.

 

Los Angeles Struggles To Contain Chronic Homelessness

Le 11 décembre 2015

Los Angeles est la ville américaine ayant le plus d’itinérance chronique. NPR, la chaîne de radio publique, a fait une courte baladodiffusion au sujet de ce qui se passe à Los Angeles comparativement à d’autres villes américaines, par exemple les villes de l’État de l’Utah, où l’on a en effet mis fin à l’itinérance chronique.

 

Mayor Eric Garette Joins 2-day Summit on Homelessness, Housing, Climate Change

Le 10 décembre 2015

Les maires de Los Angeles, de Seattle, de Portland, de San Francisco et d’Oregon se sont joints aux officiels de la Maison-Blanche, dont le secrétaire du département du Logement et de l’Urbanisme Julian Castro, pour parler de l’itinérance, du logement et des changements climatiques lors d’un atelier de deux jours. Le premier jour portait uniquement sur l’itinérance et le logement.

 

In conversation with Louis Sorin, CEO of End Homelessness Winnipeg

Le 5 décembre 2015

La Ville de Winnipeg a effectué récemment son premier dénombrement de la population itinérante, une étape importante dans la lutte contre l’itinérance, selon Louis Sorin, le nouveau président-directeur général de End Homelessness Winnipeg. Dans une entrevue avec le Winnipeg Free Press, il explique sa vision pour le plan pour mettre fin à l’itinérance à Winnipeg.

 

S.F. mayor launching department on homelessness

Le 3 décembre 2015

Le maire Ed Lee de San Francisco a annoncé qu’il allait créer un nouveau département municipal, dédié spécifiquement à l’itinérance. Le département va regrouper plusieurs programmes, notamment la santé, le logement, les programmes d’accompagnement et les programmes de réadaptation. Lee a l’intention de dépenser 1 milliard de dollars en 4 ans pour aider les 8 000 personnes itinérantes de la ville – les fonds ne sont pas nouveaux par contre, mais représentent ce que la ville dépense déjà en itinérance. Le maire est ambitieux avec son plan de département, mais il ne s’engage pas à mettre fin à l’itinérance – l’ancien maire de la ville, Gavin Newsom, s’est engagé à mettre fin à l’itinérance en 2004, mais son plan a échoué.

 

Ten Things to Know About the Challenges of Ending Homelessness in Canada

Le 1er décembre 2015

Nick Falvo, chercheur avec la Calgary Homeless Foundation, nous présente ce qu’on connaît de la lutte pour mettre fin à l’itinérance au Canada. Quelques faits saillants : les organismes communautaires reçoivent de moins en moins de soutien financier chaque année de la part du gouvernement fédéral; le gouvernement fédéral dépense moins sur les programmes qui répondent directement à l’itinérance que ce que l’on dépensait en 1999; et l’on continue à essayer de définir ce que veut exactement dire « mettre fin à l’itinérance ».

 

Alison Smith Alison Smith est candidate au doctorat à l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur l’itinérance au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal © 2019.