La revue de presse – Novembre

Pas de commentaire Par Alison Smith | 1 décembre 2015
Illustration

Nous vous proposons une sélection d’articles sur la question de l’itinérance parus dans les journaux nationaux et internationaux.

 

New York Just Committed $2.6 Billion to Housing the Homeless

Le 19 novembre 2015

Le maire de New York, Bill de Blasio, s’est engagé à investir 2,6 milliards de dollars pour lutter plus efficacement contre l’itinérance. L’itinérance est devenue un enjeu chaud à New York, où les défenseurs des sans-abri accusent le maire de ne pas avoir bien répondu aux besoins des personnes sans abri. Le maire va prioriser les anciens combattants et les jeunes, mais espère trouver des logements abordables avec services de soutien pour les personnes qui sont aussi chroniquement itinérantes. Les défenseurs des sans-abri applaudissent le maire, disant que c’est l’engagement le plus important dans l’histoire de la ville, mais ils insistent sur le fait qu’il y a également beaucoup de travail à faire pour aider les familles et les autres populations qui se trouvent dans la rue.

 

Photos of New York : « Through the Eyes of the Homeless »

Le 16 novembre 2015

Une collection de photos, collaboration entre des photographes et des personnes sans abri, nous montre un autre point de vue de la ville de New York. Les photos sont accompagnées de citations des personnes qui ont pris les photos pour expliquer l’importance de la photographie.

 

Scotland in grip of homelessness epidemic among the young middle-classes

Le 14 novembre 2015

En Écosse, de plus en plus de personnes de la classe moyenne sont en situation d’itinérance ou risquent de le devenir. Souvent, les jeunes doivent quitter la maison après avoir annoncé leur orientation sexuelle. La prévention de l’itinérance chez les jeunes est une priorité du gouvernement écossais, selon une porte-parole. Près de 6 000 jeunes tombent dans l’itinérance chaque année en Écosse.

 

A Daunting Trip to School for Some Homeless Children

Le 13 novembre 2015

Plusieurs familles à New York deviennent itinérantes à cause de la pauvreté et des coûts exorbitants du logement dans la ville. Juste depuis le 1er septembre, au moins 750 familles ont été envoyées dans des hôtels pour personnes sans abri, qui sont situés dans les banlieues, loin de leur quartier, à cause d’un manque total de logements abordables pour les familles. Il y a au moins 245 enfants dans les hôtels; pour ces enfants, le trajet de l’école peut prendre plus de deux heures, et doit commencer à 5 h 30 du matin. Les défenseurs des droits des personnes pauvres et itinérantes disent que les enfants itinérants sont à risque de décrochage scolaire ou, à tout le moins, risquent de redoubler une ou deux années d’école.

 

Solving youth Homelessness, One Community at a Time

Le 9 novembre 2015

Chaque nuit, au Canada, il y a de 6 000 à 8 000 jeunes qui se retrouvent sans domicile fixe. Mettre fin à l’itinérance pour ces personnes peut être plus compliqué que pour d’autres populations; les jeunes n’ont pas toujours fini leur transition vers l’autonomie, et, selon plusieurs défenseurs des sans-abri et experts, les causes de l’itinérance chez les jeunes sont plus complexes qu’elles ne le sont chez les adultes. Pour aider les jeunes à sortir de l’itinérance, plusieurs organismes communautaires se sont mobilisés pour trouver des solutions durables et adaptées à leurs besoins.

 

 

Tackling homelessness in rural Alberta : the success and the challenges

Le 4 novembre 2015

 

L’itinérance chronique est souvent vue comme un problème des grandes villes, mais, selon le maire d’une petite communauté en Alberta, Drayton Valley, il y a plusieurs formes d’itinérance. Les programmes pour aider les personnes itinérantes ou qui risquent de le devenir sont souvent gérés par le secteur communautaire ou par des bénévoles; ces programmes ont aidé plus de 60 personnes. Pour aider les groupes communautaires à trouver des solutions durables, le maire insiste sur le fait que les autres ordres de gouvernement – provincial et fédéral – devraient aussi faire partie de la solution.

 

 

Tide Starts To Turn Against the « Crime » Of Being Homeless

Le 3 novembre 2015

 

Le problème de la judiciarisation de l’itinérance aux États Unis a attiré l’attention de plusieurs défenseurs des sans-abri et même du département fédéral responsable de l’itinérance, Housing and Urban Development. Les défenseurs sont d’accord avec les villes que les personnes ne devraient pas vivre dans les espaces publics, mais ils insistent sur le fait qu’on ne devrait pas criminaliser les activités liées à l’itinérance quand il n’y a pas d’autres options. Le département fédéral semble être d’accord et a annoncé qu’il allait envisager des mesures à mettre en place pour décriminaliser l’itinérance au moment de distribuer les subventions pour lutter contre l’itinérance cette année.

 

 

Advocates are embracing a new first step to help the homeless : permanent housing

Le 2 novembre 2015

 

Avant de diriger la campagne 100 000 foyers aux États-Unis, Becky Kannis Margoitta a travaillé avec les personnes sans abri à Times Square, à New York. Plusieurs organismes communautaires de New York ont fourni des services d’urgence, mais le nombre de personnes itinérantes à New York n’a pas diminué. Margiotta et ses collègues ont décidé d’essayer une autre approche – le logement d’abord – et ont piloté avec succès une campagne pour loger 100 000 personnes sans abri partout au pays. L’approche logement d’abord ne fait pas l’unanimité aux États-Unis, mais Margiotta insiste sur le fait que les approches d’urgence ne suffisent pas pour aider les personnes et qu’elles coûtent plus cher à long terme.

 

 

Mayor, county exec declare « state of emergency » over homelessness

Le 2 novembre 2015

 

De plus en plus de villes américaines ont déclaré récemment que l’itinérance s’est transformée en situation de crise : Seattle en est l’exemple le plus récent. Les maires des villes qui ont déclaré un état d’urgence espèrent recevoir plus d’argent pour vaincre le problème. Le maire de Seattle, Ed Murray, dit que plus de 45 personnes sont mortes dans les rues de la ville. La température commence à baisser, et donc la vie d’une personne itinérante deviendra bientôt encore plus dure. Le maire a parlé de l’itinérance avec le président des États-Unis Barack Obama lors de sa récente visite à Seattle.

 

 

Homeless protesters hold sit-in at mayor’s office

Le 2 novembre 2015

 

Un groupe de manifestants a organisé un « sit-in » devant le bureau du maire de Toronto, John Tory, pour protester contre les changements planifiés du plus grand refuge à Toronto, Seaton House. L’hôtel de ville avait déjà voté sur l’enjeu, et entend ouvrir plusieurs refuges et logements de transition pour les personnes qui seront déplacées lors des rénovations de Seaton House. Il y a présentement 634 lits disponibles à Seaton House.

 

 

Yet another place the homeless aren’t welcome : Reagan National Airport

Le 1er novembre 2015

 

Il y a plusieurs lois qui criminalisent l’itinérance aux États-Unis – par exemple, dans plus de 50 villes américaines, il est contraire à la loi de donner à manger à une personne itinérante, et dans plus de la moitié des villes, il est interdit de dormir dans une auto. Et depuis tout récemment, il est interdit de dormir dans l’aéroport Reagan entre 23 h 30 et 4 h 30. Ces types de lois n’aident pas les personnes et servent juste à masquer le problème. Les défenseurs des sans-abri revendiquent moins de lois criminalisantes et plus de logements abordables pour les personnes itinérantes.

Alison Smith Alison Smith est candidate au doctorat à l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur l’itinérance au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mouvement pour mettre fin à l'itinérance à Montréal © 2019.