L’itinérance dans les médias : une sélection d’articles commentés (Octobre 2016)

Pas de commentaire Par La rédaction | 11 novembre 2016
Illustration

Nous vous proposons une sélection d’articles sur la question de l’itinérance parus dans les journaux nationaux et internationaux. Voici notre revue de presse du mois d’octobre 2016:

Calls for more Edmonton social housing instead of 2M$ homeless removal camp

30 octobre 2016

Un rapport soumis à la ville d’Edmonton souligne que le coût de démantèlement des campements des personnes sans-abris est plus élevé que de construire du logement social, alors que d’une année à l’autre le nombre de démantèlements augmente. Plus de 2 M$ ont été dépensés ces deux dernières années pour nettoyer ces espaces. Les élus réalisent que le logement permettrait de faire disparaître les effets liés aux campements comme par exemple les appels aux services d’urgence. Les demandes auprès des organismes communautaires ont augmenté de 30 à 40 %, et les personnes qui y travaillent exigent que l’argent soit mieux investi.

Attacked, abused and often forgotten: Women now make up 1 in 3 homeless people in L.A. County

28 octobre 2016

Los Angeles – Une personne sans abri sur trois est une femme, ce qui représente une hausse de 55% depuis 2013, soit  14 000. Ces femmes se retrouvent sur la Skid Row, parmi les tentes, et près de la moitié d’entre elles ont été attaquées au cours de la dernière année et plus d’un quart agressées sexuellement. Deux tiers des femmes à L.A ont été abusées pendant leur enfance, selon les chiffres. Les femmes n’ont pas été ciblées comme une priorité par les responsables, les refuges étant surtout conçus pour les hommes. Mais les choses changent. Des refuges et des lits ouvrent pour les personnes qui ont subit de la violence conjugale, mais ils ne sont pas la solution miracle: plusieurs femmes y ont subi des violences. De plus, 60% des femmes à la rue sont âgées de plus de cinquante ans, ce qui complique les choses pour les placer en logement. Ces femmes vivent seules et n’ont pas accès aux refuges pour les familles et aux programmes vers le travail.

Quatre femmes racontent leur réalité dans de courtes vidéos.

Réinventer l’accueil dans les métropoles

27 octobre 2016

Lyon – Deux élus se préoccupent de la situation des personnes en situation d’itinérance dans leur ville, alors que des migrants et des personnes en manque de logement peuplent les trottoirs. Les auteurs soulignent que la Ville a un plan d’action pour le logement et l’hébergement, qui doit être utilisé, et que les acteurs de la recherche, le terrain, le médical et le social doivent se mobiliser afin de répondre à des questions structurelles de façon permanente.

Calgary se donne sept ans pour réduire la pauvreté de moitié

26 octobre 2016

La ville de Calgary veut réduire la pauvreté de moitié d’ici 2023 et lance une campagne de sensibilisation « Enough for All ». Cette campagne vise à poser des gestes concrets, comme seconder des personnes dans leur déclaration de revenus et leur donner accès aux dépôts bancaires.

La ville de Calgary a pour but d’éradiquer l’itinérance sur son territoire avant 2018. À l’heure actuelle, 20% des résidents craignent manquer de nourriture, 33% craignent ne pas pouvoir payer leur logement et 10% vivent sous le seuil de la pauvreté.

« Je ne voudrais pas vieillir dans la rue, le soir c’est trop dur »

26 octobre 2016

Paris – Les personnes qui tombent à la rue à 50 ou 60 ans en France se retrouvent entre deux cases et risquent d’être longtemps en attente. Pour pallier à ce problème, le Samusocial 75 propose quinze solutions à la Ville de Paris afin que les aînés puissent vieillir dans la dignité. Ces propositions vont dans le même sens que le plan seniors parisien 2017-2018, qui vise à simplifier les démarches d’obtention de l’aide sociale légale des personnes sans domicile en assouplissant les critères administratifs, rendre l’accès aux résidences-appartements plus facile, mieux repérer les personnes de 60 ans et plus dans la rue, faciliter les dérogations d’âge pour ceux qui sont à la rue depuis longtemps. Par exemple, des places seront réservées dans des hébergements adaptés avec un accompagnement temporaire afin de faciliter la transition.

Steven Banks Was Hired to Stem New York’s Homelessness Crisis. It Didn’t Happen

25 octobre 2016

En décembre dernier, alors que la crise de l’itinérance avait atteint son apogée à New York, le maire Di Blasio avait nommé Steven Banks à la tête de ce dossier. Banks était connu comme un activiste pour les plus démunis et semblait être la bonne personne pour régler le problème. Il s’était opposé dans les années Guiliani à l’utilisation des hôtels pour loger les personnes sans domicile fixe et jugeait alors que l’argent qui y était consacré aurait pu l’être pour du logement permanent. Depuis son entrée en poste, le nombre de personnes dans les refuges a augmenté d’environ 9000, s’établissant à 60 000. Il a recommencé à utiliser les hôtels à grande échelle: 6100 personnes y vivent actuellement, contre 2600 en février dernier. Les gens avec qui il travaillait à l’époque démontrent leur insatisfaction: les hôtels sont vus comme un endroit de dernier recours vu les incidents graves qui s’y sont produits ainsi que le fait qu’ils ne soient pas conçus pour être des refuges car la sécurité ne peut y être assurée. Les résidents des quartiers où sont situés les hôtels s’opposent également à cette pratique.

National Housing Strategy should reflect women

24 octobre 2016

Canada – Dans le développement de la Stratégie nationale sur le logement, le gouvernement fédéral devrait s’assurer d’apporter un regard féminin, rappelle le YWCA du Canada. Pour les femmes, la violence et l’itinérance sont intimement liées. Leurs besoins par conséquent sont différents: elles requièrent des logements abordables avec de l’espace pour leurs enfants, comme elles sont souvent monoparentales. De plus, elles vivent parfois des problèmes de santé mentale, de la toxicomanie et des traumatismes. Le plan devrait aussi s’adresser spécifiquement aux populations nordiques en collaboration avec des organismes du milieu. Le YMCA souhaite que le gouvernement fédéral soutienne la recherche sur le logement pour les femmes, en créant des balises et objectifs spécifiques à atteindre.

National Housing Strategy should reflect women

Consulter le mémoire déposé par le YWCA.

Vancouver accueille un sommet international sur le logement

24 octobre 2016

La ville de Vancouver est l’hôte d’un sommet international sur le logement et accueille des villes comme San Francisco, Toronto, Sydney et Londres, qui connaissent comme elle une popularité et une crise du logement. Les logements disponibles ne sont pas abordables pour les gens issus des classes moyenne et démunie. Devant la hausse marquée de l’itinérance à Vancouver, qui a atteint un record en 2015, le maire considère loger les personnes sans domicile fixe et à risque de le devenir dans des logements modulaires. La Ville relancera aussi une nouvelle stratégie sur le logement et l’itinérance, notamment en imposant une taxe sur les logements vides et en encadrant les locations à court terme.

Nuit des sans-abri dans 37 villes du Québec: les itinérants ont besoin d’aide

22 octobre 2016

La 27e Nuit des sans-abris a été soulignée dans 37 villes au Québec pendant la nuit du 21 au 22 octobre dernier. L’événement de cette année avait pour thème « Pas dans ma cour », phénomène qui se produit avec l’occupation de l’espace public ou la construction de logements sociaux.
La Nuit a pour but de sensibiliser le public aux réalités de l’itinérance. L’an dernier, 80 000 « nuits » ont été enregistrées à Montréal, un record.

Une série de capsules vidéos a été produite pour l’occasion, présentant des témoignages de personnes qui ont vécu l’itinérance.

Le MMFIM s’est joint à l’événement et à sa marche de solidarité.

Laval, première ville de la région métropolitaine à offrir le service 211

22 octobre 2016

La Ville de Laval a commencé à offrir, fin octobre, le service téléphonique 211, une ligne qui oriente les citoyens vers les services communautaires qui leur sont offerts. 365 jours par an, de 8h à 18h, les citoyens peuvent joindre la ligne pour en savoir plus en ce qui touche les domaines alimentaires, le soutien psychosocial, l’itinérance, l’emploi, le revenu et la défense des droits. Le service est également disponible sur Internet. Au téléphone, le service est en français ainsi qu’en anglais, mais un service d’aide multilingue permet à la Ville de communiquer l’information dans 200 langues.
L’initiative est un partenariat entre la Ville est le Centre de Référence du Grand Montréal, qui se sont engagés pour cinq ans. La Ville y a investi 305 000$.
Le numéro 211 est déjà réservé depuis 2011 auprès du CRTC, que Centraide/United Way avait obtenu. Plusieurs grandes villes canadiennes offrent déjà le service, dont au Québec, la Capitale-Nationale, la Haute-Yamaska et Chaudière-Appalaches. Montréal n’a pas encore emboîté le pas.

Advocates say an end to homelessness is within reach

20 octobre 2016

Pour la première fois en vingt-cinq ans, les militants dans le milieu de l’itinérance croient que le pays est sur une bonne voie pour mettre fin à l’itinérance. Le rapport sorti en ce jour demande un investissement de 4.5 milliards dans le prochain budget fédéral, soit une augmentation de 1.8 milliard, qui pourrait mettre fin à l’itinérance. Ses auteurs demandent un engagement de 43.8 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie. Stephen Gaetz, de l’Observatoire canadien sur l’itinérance, coauteur du rapport, a souligné la réussite de Medecine Hat et de Hamilton, qui ont réussi à éradiquer l’itinérance.

Un rapport propose d’investir plus dans le logement abordable pour lutter contre l’itinérance

20 octobre 2016

L’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance et l’Observatoire canadien sur l’itinérance ont joint leurs efforts pour publier un rapport qui demande une augmentation des dépenses de l’État en itinérance de l’ordre de 50$ annuellement par habitant, pour la prochaine décennie. Le rapport souligne que se sont les baisses d’investissements fédéraux des trente dernières années en logement qui sont responsables de la situation actuelle. Il faut donc investir dans le logement abordable, planifier les systèmes de façon commune, investir dans le logement d’abord, la prévention et que le gouvernement fédéral agisse à titre de leader.

Le risque d’être sans-abri augmente chez les aînés de Vancouver

19 octobre 2016

Vancouver – 3516 personnes aînées sont en attente d’un logement abordable à Vancouver, selon un rapport de l’Université de Victoria et de l’Union Gospel Mission, en raison de la crise du logement et des accidents de la vie, comme des séjours à l’hôpital. Une porte-parole du Nouveau Parti Démocratique s’en désole et rappelle que le supplément du revenu garanti dans la province n’a pas été indexé depuis 1991.

Instead of clearing homeless camps, Oakland is spiffing them up

18 octobre 2016

La ville d’Oakland tente une nouvelle stratégie bien différente de celle de San Francisco, de l’autre côté de la baie: elle garde les campements des personnes itinérantes en place, en leur donnant des moyens pour les rendre plus agréables à vivre. Ainsi, la Ville fournit des poubelles, des toilettes portatives et un service de nettoyage, pendant qu’elle élabore un plan à long terme pour placer toutes ces personnes en refuge et de fermer les camps pour de bon. Une méthode que les résidents voisins n’apprécient pas tous. De plus, Oakland, contrairement à San Francisco, n’a pas un grand réseau de logement avec soutien communautaire, et peu de programmes d’emplois, ce qui fait craindre ses détracteurs, comme Oakland abrite beaucoup de personnes avec problèmes de dépendance, de santé mentale ou qui sortent de prison.

Québec hausse son aide aux Autochtones pris au piège des villes

17 octobre 2016

Le gouvernement québécois a mis sur pied une enveloppe de 8.9 millions de dollars pour aider les Autochtones qui vivent en dehors de leur communauté. Le Programme d’aide aux Autochtones vivant en milieu urbain soutiendra les organismes qui offrent des services directs et spécialisés et permettra la construction ou la rénovation d’infrastructures. Les organismes y voient des occasions pour créer de nouvelles places en centres d’hébergement, des services de santé spécialisés et de l’accompagnement psychosocial.

Le gouvernement provincial souhaite aussi que la Commission d’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées mise en place par le gouvernement fédéral se préoccupe de la situation québécoise.

Mayor Garcetti Urges Locals to pass proposition that would house LA’s homeless

16 octobre 2016

À Los Angeles, le maire Eric Garcetti a pris la parole devant des fidèles dans une église en leur demandant de s’impliquer dans la crise de l’itinérance qui frappe la ville. Il sollicitait leur vote dans le cadre de la mesure HHH, qui est financée à même une augmentation sur les taxes municipales, d’un montant de 10$ par 100 000$ de la valeur des maisons. L’argent servirait à construire 10 000 nouvelles unités pour les personnes sans domicile dans la ville, qui en compte 30 000. La mesure ne couvre cependant que la construction, n’incluant pas les salaires, ni les services, ni le mobilier.

Les villes au coeur d’un nouvel agenda urbain

15 octobre 2016

La conférence Habitat III, qui se déroule à Quito du 17 au 20 octobre sous l’initiative des Nations Unies, encourage les pays à réaffirmer leur promesse au niveau du logement, de l’aménagement, de la santé, de l’éducation, de l’emploi et de l’environnement. Il s’agit de la troisième rencontre depuis 1976. La conférence de cette année se préoccupera surtout des villes, alors que le quart de la population mondiale vit dans des bidonvilles ou des installations informelles selon l’ONU et que la population urbaine est passée de 39% à 55% en quarante ans.

Le délégué du Canada est Jean-Yves Duclos, Ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement Social . Il voit en la conférence l’occasion de porter des messages, notamment en termes de développement durable et inclusif, et d’inclure les membres de la communauté LGBT dans le texte.

La conférence se déroule en même temps que la consultation sur la Stratégie nationale sur le logement, un beau hasard, selon le ministre, qui reconnait que le Canada a du travail à faire dans le dossier, notamment en ce qui concerne les Autochtones et les plus démunis.

Downtown homeless issues linger despite tougher city laws

15 octobre 2016

À Fort Lauderdale, les règlements stricts mis en place il y a deux ans ont peu changé à la réalité de l’itinérance, qui est toujours aussi visible dans les rues. Des initiatives ont toutefois été mises en place par la ville, qui comprennent: une équipe de travail de proximité avec les services policiers, afin de mettre les personnes en lien avec le logement, les soins médicaux d’urgence et les services sociaux; des billets d’autobus pour quitter la ville et rejoindre des proches; un programme de Logement d’abord, qui a réduit le nombre de personnes dans les rues de 5%. La Ville n’applique pas son règlement le plus controversé, qui concerne le fait de nourrir les personnes dans les espaces publics.

Forte hausse du nombre de travailleurs pauvres à Montréal

15 octobre 2016

À Montréal, le nombre de personnes qui occupent un emploi et qui vivent malgré tout dans la pauvreté a triplé en une décennie, selon une étude de l’INRS. Le chercheur dénote que 40% des personnes en situation de pauvreté dans la métropole travaillent, un chiffre qui exclut les étudiants. La situation est encore plus grave à Toronto et à Vancouver. À Montréal, ce sont surtout des chefs de familles monoparentales, surtout des femmes, âgées de trente ans et moins, de même que les immigrants et minorités visibles, qui font aussi partie des groupes précaires. Parmi ces travailleurs, une bonne proportion, en hausse, détient un diplôme universitaire. Plusieurs facteurs expliquent cette réalité: la mondialisation, l’augmentation d’emplois précaires ou à contrats et la sous-traitance. Une solution possible pour sortir ces personnes de la pauvreté serait de hausser le salaire minimum à 15$/l’heure.

Campagne End Youth Homelessness UK

14 octobre 2016

L’association britannique End Youth Homelessness a lancé une campagne publicitaire pour sensibiliser le grand public aux réalités de l’itinérance des jeunes. Vivre dans un foyer dans lequel les parents peuvent vous abuser ou dans la rue où des étrangers peuvent vous causer du mal n’est pas un choix que des adolescents devraient avoir à faire, dénoncent le court vidéo et les graffitis sur les murs du pays et dans les journaux. Dans le pays, 83 000 jeunes font face à des violences sexuelles et physiques à la maison et dans la rue.

États-Unis : San Francisco veut expulser les SDF de son centre-ville

13 octobre 2016

En novembre, les électeurs de San Francisco devront se prononcer sur un projet de loi présenté par un démocrate et visant à interdire les tentes sur les trottoirs. Cette loi donnerait 24h aux personnes pour quitter les lieux, autrement ils verraient leurs objets personnels confisqués par la police. Dans ce cas, la ville s’engagerait à fournir à l’individu une place en hébergement. Or, selon le dernier recensement datant de 2015, 6686 individus seraient en situation d’itinérance, contre 1203 lits disponibles.

La seconde option serait similaire à l’approche adoptée par la ville de New York, qui consiste à donner un ticket de transport aller-simple dans une autre localité, à condition que la famille ou les amis puissent prendre la personne en charge.

Les investisseurs de la Silicon Valley approuvent ce projet de loi et le soutiennent financièrement.

How Do You Know When You’re Ready? Launching A Way Home In Your Community

12 octobre 2016

La directrice générale de A Way Home (Vers un chez soi), un organisme pancanadien qui soutient les collectivités dans leur plan pour mettre fin à l’itinérance des jeunes et implique les gouvernements de tous les paliers, note que pour qu’il y ait du changement et des résultats, il faut mettre fin au travail en silos et faire de la prévention. Elle invite les régions prêtes à s’impliquer à se joindre au mouvement.

Le prix des loyers pousse les travailleurs à la rue, selon un rapport

12 octobre 2016

Un nouveau rapport de l’Université de Victoria et de l’Union Gospel Mission indique que les travailleurs à faibles revenus sont à risque de se retrouver à la rue en raison des prix des loyers. En effet, le marché est de plus en plus inabordable et sélectif, selon l’un des auteurs de l’étude. Les studios abordables se font rares. De plus, le montant de l’aide sociale n’a pas augmenté selon le coût de la vie. Par conséquent, de plus en plus de personnes frappent aux portes des ressources pour itinérants, et ces derniers peinent à trouver des logements pour eux et même à répondre aux demandes.

Un texte d’opinion publié le 11 octobre dans le Globe and Mail avait aussi traité de cette réalité, et du fait que l’approche Logement d’abord pourrait faire partie des solutions, de même que des plans pour faire face à l’itinérance. Ce texte se trouve ici: http://www.theglobeandmail.com/opinion/the-link-between-vancouvers-homelessness-and-soaring-housing-prices/article32304886/

De plus en plus d’enfants vivent dans la rue

12 octobre 2016

Belgique – En un an, le nombre de familles et d’enfants en situation d’itinérance a augmenté de 50% en Belgique. Plus de la moitié des personnes vues par les services d’aide étaient des enfants. Il y a aussi une augmentation des femmes seules à la rue. Un plan est en place pour l’hiver, mais une fois ces mois terminés, alors que la personne est en processus de réinsertion, il se termine et elles sont forcées de retourner dans la rue. Divers facteurs expliquent cette hausse dont la crise financière de 2008 et la crise migratoire.

Social services workers pen plan to tackle youth homelessness

12 octobre 2016

Des travailleurs des services sociaux de Winnipeg ont lancé leur propre plan pour lutter contre l’itinérance des jeunes. 300 personnes âgées entre 15 et 29 ans vivraient dans les rues de la ville. Le plan comprend quatre axes, soient l’accès, la prévention, le logement et le soutien. Selon l’une des auteures du rapport, 70% des personnes en situation d’itinérance chronique ou de longue durée sont à la rue depuis leur jeunesse. Le plan inclut aussi des centres de soutien régionaux, une aide au logement pour faciliter la transition, davantage de logements de transition et du financement stable.

CHRA response to the federal government on the National Housing Strategy

11 octobre 2016

Depuis l’annonce du gouvernement fédéral sur la consultation publique dans le cadre de sa stratégie nationale sur le logement, l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine travaille avec ses membres, le caucus autochtone, et d’autres acteurs du milieu du logement, à une vision et une réponse dans le cadre du développement de cette stratégie. L’article présente la vision de l’Association, le rapport, un rapport exécutif sur la création d’une stratégie du logement pour les autochtones en milieu urbain, un communiqué de presse et un message vidéo de son directeur, et encourage les lecteurs à mobiliser les élus.

Homeless group asks Liberals to focus housing plan on poor and Indigenous people

11 octobre 2016

Alors que le gouvernement fédéral travaille sa politique nationale du logement, la Canadian Housing and Renewal Association lui a demandé qu’une attention plus particulière soit portée aux personnes des Premières Nations vivant dans les villes, aux jeunes et au Nord. Un porte-parole du ministre du Développement social Jean-Yves Duclos a précisé que le but est que tous les besoins d’habitation soient rejoints, pour tous les groupes.

La stratégie nationale du logement devrait sortir au plus tard au début de 2017. L’objectif du plan est de donner accès à tous les Canadiens à un logement sécuritaire et abordable d’ici 2035.

For too many, homelessness begins with racism

11 octobre 2016

San Francisco – Plus de 40% des utilisateurs des refuges américains sont des Afro-Américains, ce qui équivaut à trois fois leur représentation dans la population générale. Des études confirment que cette population a plus de chances de se retrouver à la rue que les Blancs; de plus, ils y restent plus longtemps. Seuls les membres des Premières Nations ont un taux aussi élevé. Une discussion sur le racisme doit avoir lieu afin de confronter les systèmes et revoir les politiques du logement, d’éducation et les injustices en place.

Cities’ homelessness plans doomed to fail without federal cash: Report

10 octobre 2016

Canada – Le rapport Ending Homelessness in Canada, une initiative de la cross-Canada research alliance on housing, homelessness and health (REACH 3), a été lancé le 10 octobre, lors de la Journée mondiale des sans-abris. Le rapport dénonce le fait que malgré des plans détaillés des municipalités, ces dernières ont peu de pouvoir sur le problème par manque de ressources. Le rapport a examiné des plans de dix ans de Toronto, Vancouver, Calgary et Ottawa et a constaté que sans investissement fédéral et une stratégie coordonnée avec le palier provincial, le changement est impossible.

À Toronto, l’itinérance vieillit: environ 29% des personnes sans domicile fixe sont âgées de 50 ans et plus, soit le double d’il y a quatre ans. Dans la Ville Reine, 95 000 foyers sont en attente d’un logement abordable.

Selon le Dr Stephan Hwang, directeur du Centre For Urban Health Solutions à l’hôpital St Michael’s à Toronto, l’approche Logement d’abord pour les personnes en situation d’itinérance chronique fonctionne, mais il ne faut pas seulement se concentrer sur cette clientèle, en gardant en tête les femmes, les jeunes et les familles.

Vancouver’s housing boom sets off human-rights alarm at UN

7 octobre 2016

La rapporteure spéciale de l’ONU pour le logement, Leilani Farha, était à Vancouver récemment pour présenter une recherche qu’elle avait faite sur la transformation du logement. Celle qui est également la directrice générale de Canada Without Poverty dit que le phénomène a changé de par la richesse et l’utilisation du logement comme investissement. Pour elle, les évictions et les prix exorbitants des loyers sont une inquiétude en ce qui a trait aux droits humains. Elle demande, comme d’autres, que le gouvernement s’implique au niveau de la régulation du marché du logement, afin que celui-ci demeure dans la dignité.

Housing Affordability Must be Linked to Infrastructure Agenda

6 octobre 2016

En Australie, les intervenants des secteurs du logement et de l’itinérance ont rencontré l’opposition afin de discuter du vide créé par l’administration en place en lien avec l’itinérance et des mesures qui pourraient être mises sur pied pour créer une politique nationale du logement. Le plus important à leurs yeux est de s’assurer que la question de l’abordabilité du logement fasse partie de l’agenda des infrastructures, car il s’agit à la fois d’un problème social et d’un problème économique. L’entente de partenariat sur l’itinérance se terminera en juin 2017 et il ne semble pas y avoir de volonté politique du gouvernement en place pour agir.

‘We shouldn’t be ticketing homeless, unwell people,’ former attorney general says

5 octobre 2016

L’ancien procureur général de l’Ontario, Michael Bryant, s’oppose aux contraventions données aux personnes sans domicile, argumentant que ces contraventions ne font que criminaliser la pauvreté et la maladie mentale. La semaine précédente, un étudiant en droit a aidé une personne à effacer une somme de 65 000$. Selon Bryant, le Safe Streets Act, une loi datant de 1999 et qui interdit la sollicitation personnelle de la province devrait être révoqué.

Ontario Announces New Funding to End Urban Homelessness

5 octobre 2016

Le Ministre du Logement et responsable de la stratégie de réduction de la pauvreté en Ontario, Chris Ballard, a annoncé un nouveau financement pour mettre fin à l’itinérance. 632 millions de dollars sur deux ans seront consacrés à l’initiative, un partenariat avec les villes, qui consisteront en du logement de transition et permanent, à de l’aide financière pour soutenir les familles faisant face à une expulsion, ainsi qu’à des services spécifiques pour les personnes avec des besoins particuliers dans leur accès à du logement adapté pour eux. Plus de 100 000 personnes en situation d’itinérance dans la province pourraient bénéficier de ces mesures.

La province soutient aussi le développement de 20 000 unités de logements sociaux.

Orange County’s Plan to End Homelessness Is Failing to Meet Goals, ACLU SoCal Report Finds

5 octobre 2016

Californie – 4500 personnes vivaient dans les rues du comté d’Orange, en Californie du Sud, lors du dernier recensement, en janvier 2015, et 15 300 personnes auraient connu l’itinérance au moins une nuit pendant l’année. L’union américaine pour les libertés civiles (ACLU) accuse le comté de faillir à son plan de dix ans de mettre fin à l’itinérance et ce, six ans après son lancement.
L’organisation a publié son rapport «Nowhere to Live: the Homelessness Crisis in Orange County & How to End it» dans lequel il recommande au comté de ne pas se fier aux fonds fédéraux mais d’injecter de l’argent lui-même dans le dossier en créant un fonds pour mettre en place du logement permanent pour les personnes vivant l’itinérance chronique et du logement abordable pour ceux qui vivent dans la rue et les refuges.
Le conseil de la ville a récemment adopté un fonds de 5 millions de dollars (le Mental Health Service Act) pour créer du logement supervisé permanent.
Selon l’ACLU, 55 millions de dollars seraient nécessaires annuellement pour loger de façon permanente les personnes en situation d’itinérance, ce qui représente deux à trois fois ce que le comté reçoit actuellement pour gérer la situation.

Impact Investment Has Potential to End Youth Homelessness

5 octobre 2016

Australie – La région de New South Wales veut s’attaquer à l’itinérance des jeunes avec deux nouveaux programmes de logements supervisés qui incluent aussi une formation en éducation et en emploi. Le gouvernement de la région, en collaboration avec des partenaires, met en place des obligations sociales afin de soutenir ces projets. 12 000 personnes dans la région fréquentent les services spécialisés chaque année.

Un sans-abri sur dix en France est diplômé ? Les journalistes simplifient les chiffres

4 octobre 2016

Un anthropologue remet en question les chiffres repris par les journalistes suite au dévoilement de l’enquête de l’Insee et dénote que ces derniers ont été simplifiés à outrance. Par exemple, les journaux rapportaient qu’une personne en situation d’itinérance sur dix était diplômée de l’enseignement supérieur, ce que l’auteur réfute. Il précise que le problème vise surtout les personnes nées à l’étranger, qui voient leurs diplômes être dévalués en arrivant dans l’Hexagone et par conséquent vivent dans la pauvreté dans leur terre d’accueil. Selon l’auteur, les personnes en situation d’itinérance proviennent d’abord des milieux plus défavorisés.

Maisons de chambres en péril dans le centre-ville de Montréal

4 octobre 2016

Le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal a dénoncé la perte de maisons de chambres dans l’arrondissement Ville-Marie, qui sont transformées en condos ou en hôtel, et demande à la Ville de protéger le parc de maisons de chambres. Ces dernières, en raison du faible coût de leur loyer, sont souvent le dernier rempart contre la rue. Bien que des nouvelles habitations sortent de terre, le nombre de ces dernières n’arrive pas à combler le vide causé par la perte de ces habitations.

Le nombre de maisons de chambre demeure stable dans les autres arrondissements, avec 2800 chambres. Le plan d’action en itinérance de la Ville prévoit la construction de 1000 logements et chambres jusqu’à 2017, dont 478 sont complétés ou en voie de l’être.

Médecins du Monde: Un baume sur les plaies des plus vulnérables

3 octobre 2016

La journaliste Roxane Léouzon accompagne l’ONG Médecins du Monde à bord de sa clinique mobile, qui prodigue des soins infirmiers à une population qui autrement n’irait pas à l’hôpital pour des raisons bureaucratiques ou parce qu’elles s’y sentent jugées. Depuis deux ans, la roulotte parcourt les rues de la métropole à la rencontre des personnes marginalisées. 26% des patients de la clinique n’ont pas de lieu de résidence, et 30% sont autochtones. Idéalement, Médecins du Monde souhaiterait que le réseau emboîte le pas et prenne les personnes vulnérables à sa charge; en attendant, sa directrice aux opérations nationales aimerait au moins que le travail accompli par l’organisme soit mieux reconnu par le ministère.

Récits de vie, documentaires et reportages

100 ans de pauvreté – Dans l’Hexagone, l’association Depaul France s’est associée à l’agence publicitaire Publicis Conseil afin de présenter un court film d’une minute trente relatant cent ans de pauvreté dans le pays, où un homme change d’habit selon les époques. Les partenaires souhaitent ainsi sensibiliser le public à la crise du logement qui ne tarit pas et à la pauvreté toujours présente.

Eighteen years ago, we declared homelessness a national disaster – L’infirmière, auteure et cinéaste canadienne Cathy Crowe fait un retour sur les dix-huit années qui se sont écoulées depuis que le Toronto Disaster Relief ait lancé sa Déclaration d’État d’urgence, déclarant l’itinérance comme une catastrophe nationale.

Témoignages de deux femmes – L’organisme américain Community Solutions, qui travaille à des solutions durables pour mettre fin à l’itinérance en engageant les acteurs de la communauté, et plus précisément ceux qui la vivent, diffuse un vidéo de deux femmes utilisant ses services et qui relatent de leurs parcours, embûches, et du réseau social qui peut faire toute la différence.