L’itinérance dans les médias : une sélection d’articles commentés (Septembre 2016)

Pas de commentaire Par Site par défaut | 6 octobre 2016
Illustration

Nous vous proposons une sélection d’articles sur la question de l’itinérance parus dans les journaux nationaux et internationaux. Voici notre revue de presse du mois de septembre 2016:

Sommet à Toronto : les maires donnent leurs idées pour une politique nationale du logement

30 septembre 2016

Les maires des grandes villes canadiennes ont soumis leurs demandes à Jean-Yves Duclos, le ministre fédéral responsable de l’élaboration d’une stratégie nationale sur le logement (#LetsTalkHousing, #ParlonsLogement), lors du Sommet du logement qui se déroulait à Toronto à la fin septembre. Parmi les demandes les plus pressantes se trouvaient un financement stable et durable pour protéger les logements sociaux existants, une réserve de 12.6 milliards de dollars pour assurer la qualité, la salubrité et l’abordabilité des logements sociaux, une construction de nouveaux logements sociaux et une majoration des investissements dans la Stratégie des partenariats de lutte à l’itinérance. Les maires ont aussi abordé la question des logements pour la classe moyenne.

Parmi les solutions proposées par les maires se trouvent des crédits d’impôt pour la vente de logements à des organismes sans but lucratif, l’exemption de la TPS sur les coûts de construction de nouveaux logements locatifs, de même que l’élargissement du programme d’Aide pour le logement locatif abordable pour inclure la réparation de logements locatifs. Le mandat de la Société canadienne d’Hypothèque et de Logement sera peut-être appelé à être revu. Finalement, un Fonds pour le logement pour les Autochtones et pour le Nord pourrait être créé.

Le rapport des consultations sur la stratégie du logement sera disponible le 2 novembre.

«Voyez la fin de l’itinérance»: un montant record pour la Mission Old Brewery

30 septembre 2016

Le milieu des affaires a remis un montant record de 31,5 millions de dollars à la Fondation Mission Old Brewery dans le but de mettre fin à l’itinérance chronique à Montréal.

Des nouveaux logements pour femmes sans-abri à Calgary

29 septembre 2016

24 nouveaux logements destinés aux femmes qui fuient la violence conjugale et l’exploitation sexuelle sont bâtis à Calgary. Cette initiative de neuf organismes qui travaillent ensemble à la campagne Resolve permettra aux femmes d’avoir un logement permanent dans lequel elles auront accès à du soutien psychologique et à des services médicaux. Cette campagne permettra aux femmes de payer un loyer en fonction de leur revenu. Plus de 3000 résidents de la ville ont besoin de logements abordables.

Un premier refuge pour itinérants dans Hochelaga-Maisonneuve

29 septembre 2016

Un premier refuge pour hommes en situation d’itinérance ouvrira ses portes hors du centre-ville montréalais, dans Hochelaga-Maisonneuve. C’est le Carrefour d’alimentation et de partage (CAP) St-Barnabé qui en sera mandataire. Le refuge, qui ouvrira avant les froids, sera partie intégrante des services du CAP, étant situé dans les mêmes locaux, donnant ainsi accès aux bénéficiaires à différents services comme du soutien et une banque alimentaire. L’organisme n’est pas à son premier projet, ayant déjà étendu ses activités dans le passé alors qu’il avait mis en place une ressource pour les travailleuses du sexe. Ce nouveau refuge est une continuité d’un projet pilote mis sur pied en 2014. Le quartier Hochelaga-Maisonneuve comportera ainsi seize lits pour les personnes qui, souvent, vont d’un lit d’un ami à l’autre.
Le dénombrement Je Compte MTL de mars 2015 avait indiqué une trentaine de personnes en situation d’itinérance dans le quartier.

Un sans-abri sur dix est diplômé de l’enseignement supérieur

29 septembre 2016

En France, l’enquête de l’Insee et de l’Institut national d’études démographiques, fondée sur un recensement fait à l’hiver 2012, dénote une augmentation de 50% en dix ans du nombre de personnes à la rue, dont une forte proportion d’enfants. De ce nombre, 25% des personnes occupaient un emploi et 41% travaillaient régulièrement. 12% des personnes ont un diplôme d’études supérieures. 5% d’entre eux ont fait leurs études à l’étranger; ils sont plus souvent en couple ou en famille (on dénombre 47% de femmes) et sont logés à l’hôtel. Ils proviennent des classes moyennes, mais n’ont pas de réseau dans le pays.

Autres articles sur le même sujet:

Parmi les sans-abri, une part non négligeable de diplômés du supérieur

En France, un sans-abri sur dix est diplômé de l’enseignement supérieur

Parmi les sans-abri en France, une part non négligeable de diplômés du supérieur

Québec débloque 12 millions pour des centres d’injection supervisée à Montréal

28 septembre 2016

Le gouvernement provincial injecte douze millions de dollars pour l’ouverture de centres d’injection supervisée, qui seront gérés par les organismes Cactus, Dopamine et Spectre de rue, et d’un service mobile. Aucune date n’a été fixée quant à l’ouverture des centres, mais ceux-ci sont en processus d’embauche du personnel infirmier. Il faut cependant que tous les critères soient bien respectés afin d’avoir l’aval de Santé Canada et d’obtenir une exemption en lien avec la loi réglementant certaines drogues et autres substances.

Les centres d’injection supervisée participeront à freiner la propagation d’infections, de même que réduiront le nombre de surdoses. On dénombre 70 surdoses mortelles dans la métropole annuellement.

Sur le même sujet: Le Devoir a consacré un dossier complet sur les centres d’injection supervisée à Montréal.

Près d’un SDF sur quatre est un ancien enfant placé

28 septembre 2016

En France, le nombre de personnes en situation d’itinérance a bondi de 50% en dix ans, selon une enquête de l’Insee réalisée en 2012. Parmi eux, on compte davantage de couples avec enfants et des personnes diplômées.

23% des personnes de la rue ont été sous la protection de l’enfance, contre 2 à 3% dans la population générale. De ce nombre, 21% se sont retrouvés à la rue pour la première fois pendant leur placement, et 11% à 18 ans ou à 21 ans, selon le contrat. 36% de cette population se déclare aussi en mauvaise santé, ce qui représente le double de la population générale. On trouve aussi 10% de personnes ayant un diplôme d’études supérieures.

Cinq recommandations pour lutter contre l’itinérance chez les jeunes à Ottawa

27 septembre 2016

L’organisme Vers un chez-soi Ottawa, qui travaille auprès des jeunes en situation d’itinérance, a lancé le 27 septembre dernier le rapport Le projet de tous les possibles: Réécrire l’itinérance chez les jeunes à Ottawa, qui regroupe des témoignages de 70 jeunes et 50 intervenants. Les cinq recommandations qu’il faut sont les suivantes:

  • Améliorer l’accès des jeunes à des logements abordables
  • Prioriser la stabilité financière des jeunes sans-abri (ou à risque de le devenir)
  • Offrir aux jeunes sans-abri des ressources pour leur transition vers l’âge adulte, en matière d’éducation et d’emploi
  • Assurer une évaluation et des interventions précoces en milieu scolaire
  • Permettre à de jeunes sans-abri (ou à risque de le devenir) d’avoir accès à des activités sociales et récréatives

L’organisme note une augmentation des réfugiés et des immigrants et une plus grande vulnérabilité chez les jeunes des Premières Nations et de la communauté LGBTQ.

Itinérance: un premier bilan du maire Coderre

27 septembre 2016

Pierre Gaudreau, coordonnateur au RAPSIM (Regroupement des organismes qui œuvrent en itinérance à Montréal) dresse un bilan mitigé des actions de l’administration Coderre relatives à la lutte contre l’itinérance à Montréal.

For Tenants Facing Eviction, New York May Guarantee a Lawyer

26 septembre 2016

Malgré un investissement de 62 millions$ par l’administration Di Blasio pour faciliter l’accès à l’aide juridique, plus de 70% des locataires new-yorkais se présentent encore en cour du logement sans avocat, ce qui crée un rapport de force inégal face aux propriétaires qui eux, sont toujours représentés. Lundi, le Conseil de Ville a tenu une commission pour un projet de loi qui garantirait un avocat pour tout locataire menacé d’expulsion vivant sous la ligne de pauvreté tracée par le fédéral. La majorité des conseillers soutiennent ce projet de loi qui reçoit aussi l’appui des syndicats et d’une grande coalition.

Public Mental Healthcare & Service Delivery

26 septembre 2016

La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, une initiative de l’Alliance canadienne sur la maladie mentale et la santé mentale, se tiendra du 2 au 8 octobre prochains partout au pays.
Les recherches citées et mises en références dans l’article indiquent que les personnes qui vivent une situation d’itinérance ont une santé mentale plus précaire et ont plus de chances de développer une maladie mentale que le reste de la population. Pour certains, les problèmes de santé mentale, additionnés à d’autres enjeux comme l’accès à un logement abordable, peuvent conduire à une situation d’itinérance. Pour d’autres, la maladie mentale peut se développer ou empirer parce qu’ils vivent les stresseurs de l’itinérance. Les individus qui n’ont pas de logement et qui ont un problème de santé mentale rencontrent beaucoup d’obstacles.
Face à cet enjeu, il existe des solutions qui ont fait leurs preuves dans plusieurs communautés. Par exemple, l’approche du Logement d’abord donne des résultats prometteurs auprès des personnes vivant avec une maladie mentale. Il a été démontré qu’en leur assurant un logement stable, leur détresse psychologique diminue et cela favorise leur rétablissement.

À ce sujet: écoutez le reportage de Bruno Coulombe (Radio-Canada)

Camelot d’un jour 2016

22 septembre 2016

L’organisme communautaire L’Itinéraire a tenu le 22 septembre son 3e événement annuel Camelot d’un jour. L’événement, qui se tient pendant l’heure du midi, a pour but de jumeler les camelots, visages de l’organisme et vendeurs du magazine à des personnalités bien connues du public. Une vingtaine d’artistes et d’autres acteurs de la communauté, dont Monique Vallée, élue responsable du dossier de l’itinérance à la Ville de Montréal, ont sensibilisé le public à la cause et à la vie des camelots et ont vendu le journal.

‘Before I retired I put my name in’: New St. John’s seniors’ home puts small dent in wait list

22 septembre 2016

The Babb Manor, à Terre-Neuve-et-Labrador, est une résidence abordable pour les aînés de la province qui a ouvert en juin et qui est déjà victime de son succès: environ mille personnes sont sur sa liste d’attente, pour vingt-quatre logements. Quinze de ces logements sont subventionnés. Les constructions se font rares dans la province alors que les prix des logements sont élevés et que les aînés doivent couper dans leurs dépenses.
La liste d’attente pourra toutefois diminuer au cours des prochaines années: une entente entre le provincial et le fédéral avec soixante partenaires devrait aboutir à la construction de 481 nouveaux projets d’ici 2019.

La Ville de Moncton s’inquiète de l’apparition de campements de sans-abri

22 septembre 2016

L’organisation Humanity Project a distribué 93 tentes cet été à des sans-abri à Moncton. Depuis, quatre campements sont apparus pendant l’été, ce dont s’inquiète la Municipalité à l’approche de l’hiver. La Ville de Moncton a embauché un consultant afin de produire un rapport pour trouver des solutions au problème grandissant des sans-abri.

Michigan sees a 6 percent drop in homelessness

21 septembre 2016

Bien du chemin a été parcouru au Michigan depuis que le Dr Jim Withers, fondateur de la médecine de rue, a commencé sa pratique dans les années 1990. Invité comme conférencier d’honneur au Sommet pour mettre fin à l’itinérance de Kalamazoo, il a rappelé le lien existant entre le sans-abrisme et la santé et que prendre en charge les problèmes de santé de la population vivant dans la rue peut faire une différence sur le plan financier pour la société.
Après avoir été de nombreuses années sur le terrain, il a mis sur pied Operation Safety Net, l’un des premiers programmes de médecine de rue à temps plein des États-Unis. Une initiative qui a fait des petits depuis ailleurs dans le monde grâce à ses étudiants.

Écoutez la conférence plénière de Dr Jim Withers à l’occasion du Summit on Ending Homelessness à Kalamazoo https://www.youtube.com/watch?v=1Xj5tk7iX7k

Lors de ce Sommet, le gouvernement du Michigan a par ailleurs annoncé une baisse de 6% de l’itinérance et une diminution de 15% de vétérans sans-abri de 2014 à 2015. Selon le rapport 2015 pour mettre fin à l’itinérance au Michigan, 71% de la population vivant de l’itinérance chronique aurait un problème de santé mentale.

L’État a profité de l’occasion pour lancer son nouveau plan 2017-2019 avec cinq objectifs :

  • loger tous les vétérans
  • réduire l’itinérance chronique de 20% chaque année
  • réduire l’itinérance familiale de 10% chaque année
  • réduire l’itinérance individuelle de 10% chaque année
  • réduire l’itinérance des jeunes de 10% chaque année

L’approche prônée par les organismes est maintenant plus holistique et complète pour répondre aux besoins des individus. On travaille à répondre aux besoins de la personne et pas sur le programme pour les intégrer assure le directeur du Department of Health and Human Services.

Un programme d’aide aux itinérants qui implique le milieu des affaires

21 septembre 2016

La Société de développement social (SDS) de Ville-Marie a mis en place un programme d’intervention psychosociale Action Médiation pour venir en aide aux personnes en situation d’itinérance dans le centre-ville de Montréal. Comme l’explique son directeur général et membre du MMFIM, Émile Roux, ce programme est complémentaire à ce qui est déjà offert par le réseau public de santé et de services sociaux. La Société de développement social est aussi impliquée dans l’aide aux sans-abri qui se réfugient dans le métro depuis 2012.

Écouter le reportage de Benoît Chapdelaine (à 2:15)

Chronic homelessness: Nepean leaders pledge to stamp the problem out across the region

21 septembre 2016

Australie – À Nepean, 64 leaders ont fait la promesse de mettre fin à l’itinérance. Une photo précise sera dessinée au terme d’un dénombrement qui a pour but de prioriser les besoins et services, avec un accent particulier sur les vétérans. Les personnes interviewées pendant la Semaine de recensement en novembre seront dirigées vers un logement et d’autres services nécessaires.

Le programme Heading Home est le résultat d’une partenariat entre les organismes, avec des commerces locaux, des agents d’immeubles, des groupes de bénévoles et les différents paliers gouvernementaux afin d’offrir du logement permanent et du soutien social pour maintenir le logement.

The housing crisis has created rising levels of homelessness

21 septembre 2016

Il y a cinquante ans, le cinéaste britannique Ken Loach réalisait le téléfilm Cathy Come Home et troublait la nation avec ce portrait d’un couple qui tombait dans la pauvreté et l’itinérance. Quelques semaines plus tard, un refuge était fondé. Pourtant aujourd’hui, le travail accompli pour réduire une crise du logement endémique est loin d’être fini. Ce qui a principalement changé ces dernières décennies est la façon dont nous voyons l’itinérance, explique l’auteur de l’article. Ce n’est plus un problème personnel, mais plutôt un problème structurel lié au manque de logements abordables. Les progrès faits ont été réduits à néant ces cinq dernières années, alors que les personnes ont dû se tourner vers le secteur privé et ses logements trop chers pour qu’une personne qui travaille puisse se le payer.

New rent supplements could help solve Queens’ homelessness crisis, says this local lawmaker

21 septembre 2016

La ville de New York connait une augmentation de l’itinérance qui atteint des niveaux records. Alors que le quartier de Queens voit des refuges s’ouvrir, un législateur a eu une idée pour que les gens puissent rester chez eux: un supplément au loyer appelé Home Stability Support, qui remplacerait les suppléments au loyer existants qui ne répondent pas aux augmentations des coûts des logements. Il en coûterait 11 224$ annuellement pour garder une famille de trois dans son logement face à 38 440$ dans un refuge de la ville. Le législateur Hevesi travaille actuellement à obtenir le soutien de ses collègues en vue de la prochaine session législative.

Province plans to reduce the number of former inmates released to Edmonton streets

19 septembre 2016

En Alberta, plusieurs personnes font le cycle itinérance-prison-itinérance. La province souhaite, d’ici la fin de l’année, réduire le nombre de personnes vivant cette réalité à Edmonton avec son programme Navigator. Ce programme consistera à placer des intervenants au centre de détention préventive et au quartier général de la police pour qu’ils puissent mettre les personnes en lien avec leurs familles et amis et les aider à trouver un endroit où rester et ainsi, éviter de retomber en situation d’itinérance. Un rapport de la Société John Howard en 2010 avait dénoté que 30% des personnes qui ont purgé leur peine au Canada vivent dans cette situation.

Sur le même sujet: L’Alberta veut réduire l’itinérance des anciens prisonniers

Let’s Talk Housing & Prevention

20 septembre 2016

Le gouvernement canadien a lancé une vaste consultation sur le logement en vue du développement de sa première stratégie nationale sur le sujet (letstalkhousing.ca, #LetsTalkHousing, #ParlonsLogement). Le gouvernement souhaite s’assurer que l’itinérance au pays soit rare, brève et non récurrente. Mais comment faire pour éviter que les personnes finissent à la rue? La réponse se situe dans la prévention, que le Canada et les États-Unis ont longtemps négligée. Différents niveaux de prévention devront être abordés, soit au niveau structurel, un soutien institutionnel de transition, des stratégies d’intervention précoces, la prévention des expulsions et la stabilisation en logement. Un rapport sera lancé le 22 novembre prochain, à l’occasion de la Journée nationale du Logement.

#onattendquoi : la Fondation Abbé Pierre lance une grande campagne contre le mal-logement

19 septembre 2016

La Fondation Abbé Pierre lance une campagne médiatique contre le mal-logement avec des slogans percutants. En France, 3.8 millions de personnes sont mal-logées ou sans logement et 12 millions sont touchés par la crise du logement. La campagne consiste en une action en ligne sur onattendquoi.fr, la sortie d’un livre avec vingt initiatives et une exposition de photos de mal-logés sur l’Hôtel de Ville de Paris. La Fondation souhaite par cette campagne faire du mal-logement un enjeu majeur dans la campagne présidentielle.

What San Francisco Says About America

16 septembre 2016

San Francisco a moins d’un dixième de la population de Bangkok, mais a six fois plus de personnes en situation d’itinérance. L’auteur, qui a vécu en Thaïlande pendant très longtemps, vit un choc culturel et a peine à s’expliquer la pauvreté dans la ville. Dans cette chronique, il décrit les contrastes saisissants qu’il y a observés.

Au sujet de l’itinérance à San Francisco, le SF Chronicle et 70 organes de presse ont mis en place une initiative intitulée « The SF Homeless Project » afin de documenter le phénomène, trouver des pistes de solutions concrètes et durables et dénoncer le statu quo politique et social face à cette problématique humanitaire. Lire notre article à ce sujet: S’unir pour mettre fin à l’itinérance à San Francisco : quand les médias s’en mêlent !

De plus en plus de ressources pour contrer l’itinérance à Val-d’Or

14 septembre 2016

À Val D’or, une quarantaine de personnes vivent en situation d’itinérance chronique. La dernière année a vu différentes stratégies être mises en place, notamment l’ouverture de Chez Willy, créé par le Centre d’amitié autochtone. De plus, les différents acteurs se sont mobilisés afin de travailler ensemble autour de rencontres cliniques hebdomadaires afin de traiter des cas les plus lourds. Des actions qui ont porté fruit.

Le projet de loi sur l’aide sociale pourrait être «une catastrophe»

14 septembre 2016

Le projet de loi 70 sur l’aide sociale, mis sur pied par le Ministère de l’Emploi et de la Solidarité et qui aurait pour impact de voir les prestations des nouveaux demandeurs chuter drastiquement s’ils ne se plient pas aux conditions, pourrait avoir des conséquences catastrophiques, préviennent d’anciens bénéficiaires de l’aide sociale qui aujourd’hui s’en sont sortis et qui ont connu l’itinérance et la consommation. Ces personnes soulignent que les montants reçus alors ont fait toute la différence et leur ont permis de remonter la pente en gérant graduellement les problématiques qu’ils vivaient.

Lessons from Finland: helping homeless people starts with giving them homes

14 septembre 2016

La Finlande est le seul pays européen où l’itinérance a diminué ces dernières années. Elle y est arrivée en faisant du logement d’abord une pierre angulaire de sa politique de lutte à l’itinérance. Ainsi, un partenariat a été établi entre le gouvernement, les communautés locales et les organismes avec des mesures ciblées et une forte coopération. Les options varient entre le logement social, l’achat d’appartements sur le marché privé pour utilisation de logements locatifs et la construction de nouveaux blocs pour du logement supervisé. Les solutions temporaires telles que les refuges ont été remplacées par des unités de logement. Tout ceci a un coût, précise l’auteur, mais l’expérience d’autres pays démontre qu’il est toujours et moins coûteux et plus efficace de se donner comme objectif de mettre fin à l’itinérance plutôt que de vouloir seulement la gérer. Finalement, conclut l’auteur, c’est simplement une question de volonté politique.

La stratégie de la Finlande pour mettre fin à l’itinérance a été l’objet d’un article d’Alison Smith, Ph.D.  Mettre fin à l’itinérance ? Le cas finlandais. Vous y trouverez plus de détails sur le contexte et les clés de la réussite de l’expérience finlandaise.

Hamilton shows what works in the fight against homelessness

14 septembre 2016

Ontario – La ville d’Hamilton démontre qu’il est possible de réduire l’itinérance … par l’approche du « Logement d’abord » (Housing first). Le nombre de personnes en situation d’itinérance chronique (6 mois et plus) a chuté de 35% entre 2014 et 2015. La fréquentation des refuges a diminué également de 11% l’année dernière. Ces données représentent la baisse la plus importante depuis le lancement de la campagne 20,000 Homes dans 33 communautés canadiennes. Le succès de la ville dans sa réduction de l’itinérance est lié à plusieurs facteurs dont:

  • Un financement qui incite les villes à adopter une approche ciblée sur le traitement avec une emphase sur le logement stable et permanent.
  • Une approche de collecte de données  (« by-name list ») en temps réel pour connaître le nombre de personnes qui utilisent les services ou qui vivent une situation d’itinérance et prioriser ceux qui nécessitent un logement.

Rising homelessness and lack of psychiatric care beds are cited in surge of mental competency cases

8 septembre 2016

Los Angeles – Des responsables de la santé du comté de Los Angeles ont produit un rapport cette semaine concernant la hausse des condamnations des personnes en situation d’itinérance avec une problématique de santé mentale, due au manque de lits de soins psychiatriques. Ils affirment qu’il est nécessaire d’offrir davantage d’options de logement supervisé et plus de lits de soins intensifs psychiatriques afin d’éviter que les personnes aux prises avec une maladie mentale atterrissent dans le système judiciaire.

Au sujet de la judiciarisation, l’itinérance et la santé mentale : À Montréal, l’équipe de recherche dirigée par Sue-Ann MacDonald a publié une étude (Tribunaux de santé mentale: Procédures, résultats et incidence sur l’itinérance -2014-) qui examine les répercussions d’un tribunal de la santé mentale (TSM) sur la prévention et la réduction de l’itinérance chez les personnes qui ont des troubles mentaux.

L.A. officials launch campaign for homeless housing bond measure

12 septembre 2016

La Ville de Los Angeles soumettra à ses électeurs le 8 novembre prochain la Proposition HHH, qui consacrerait 1.2 milliards de dollars au logement pour personnes en situation d’itinérance (à 80%), et pour du logement abordable. Selon l’un des conseillers municipaux, cela marquerait la fin de l’itinérance telle que la Cité des Anges la connait. La Proposition consiste à construire entre 8000 et 10 000 unités sur dix ans pour les personnes en situation d’itinérance chronique, que ce soit les vétérans, les aînés et les jeunes.

Les opposants à la Proposition croient que la Ville aurait plutôt avantage à restaurer des bâtiments résidentiels ou commerciaux abandonnés et à inclure de l’accompagnement dans les démarches auprès des personnes.

28 000 personnes sont en situation d’itinérance à Los Angeles. Cette mesure triplerait l’aide apportée par la Ville.

How can universities address the needs of homeless students?

8 septembre 2016

Alors que les projections indiquent que 65% des emplois nécessiteront un diplôme postsecondaire d’ici 2020, les coûts des études augmentent et plusieurs étudiants ont du mal à joindre les deux bouts. Un pourcentage d’entre eux vit une situation d’itinérance, utilisant le divan de leurs amis pour dormir. Ces derniers ne se cataloguent pas itinérants, ce qui complique la compilation des données. Quant aux institutions, elles ne disposent pas de ces statistiques. La Fédération canadienne des étudiants interpelle les gouvernements afin de rendre l’éducation plus accessible et rendre disponible l’information sur les services de soutien, notamment sur les campus, pour les étudiants qui vivent ces situations difficiles.

Cost of homeless care increases

7 septembre 2016

Hawaii – Le coût des soins et des services d’urgence utilisés par les personnes en situation d’itinérance augmente drastiquement à Honolulu. À titre d’exemple, le Centre médical Queen estime à 10 459 le nombre de visites de personnes itinérantes cette année, avec une charge totale de 100.2 millions de dollars (US), qu’il doit absorber en partie. Les services d’urgence (hôpitaux, ambulances, 911) sont également beaucoup utilisés alors qu’ils ne sont pas appropriés pour prendre en charge efficacement cette population, comme l’affirme un chef de service d’un hôpital.  L’article conclut sur l’importance de mettre en place des services préventifs (logement, alimentation saine, réinsertion sociale) pour mieux servir cette population et réduire les coûts d’utilisation des services d’urgence.

Au Canada, le coût annuel généré par une personne en situation d’itinérance (séjours au refuge, en prison et à l’hôpital, interventions policières et ambulancières, etc.) est évalué à plus de 50 000 $. À contrario, le Projet de réaffiliation en itinérance et santé mentale (PRISM) à Montréal a évalué à environ 2 500 à 3 000 $ chaque sortie réussie de l’itinérance

Canada’s National Housing Strategy Consultations

7 septembre 2016

À l’occasion de la consultation nationale sur le logement (#LetsTalkHousing et #ParlonsLogement), Nick Falvo, Ph.D, Directeur de la recherche et des données de la Calgary Homeless Foundation a noté 10 faits à connaître sur le logement au Canada, entre autres:

  • le pays a moins de logements sociaux par habitant et ses dépenses en logement du pays sont moins que la moyenne des autres pays de l’OCDE
  • lorsque le gouvernement fédéral dépense dans ce domaine, les provinces suivent
  • chaque année le secteur sans but lucratif reçoit moins d’argent que l’année précédente pour exploiter les unités existantes
  • très peu de logements sociaux a été bâti au pays ces trente dernières années, contrairement aux décennies d’avant.

Education & Homelessness

6 septembre 2016

Le Canada a un des plus hauts taux d’alphabétisation au monde, cependant entre 63% et 90% des jeunes en situation d’itinérance n’ont pas complété leurs études secondaires. Une réalité qui a des conséquences quand on considère que 64% des utilisateurs de refuges, selon une étude faite à Toronto, n’ont pas complété ce niveau. L’itinérance fait en sorte que les jeunes décrochent de l’école malgré leur désir d’y rester. Une fois à la rue, ils rencontrent plusieurs obstacles qui les empêchent d’y retourner, entre autres l’instabilité résidentielle, les politiques de l’école, le manque de transport, la violence familiale, les conditions de santé et d’apprentissage. Des organismes, notamment Dans la rue à Montréal, ont mis sur pied des programmes spécifiques pour soutenir les jeunes de la rue dans leur parcours de réinsertion scolaire afin qu’ils puissent compléter leurs études.

‘Wet house’ plan to tackle Wellington homelessness

5 septembre 2016

Nouvelle Zélande – Un candidat à la mairie de Wellington prône la mise en place d’une « wet house » afin d’aider les personnes alcooliques itinérantes à devenir indépendantes. Une wet house est une résidence qui permet aux personnes alcooliques de continuer de boire dans un espace plus sécuritaire que la rue. Cette approche a démontré une tendance pour ces personnes à réduire leur consommation d’alcool.  C’est aussi une façon de réduire les coûts reliés à l’utilisation des services tels que les services de police et les services de santé.

Bay Area ballots bulge with measures to pay for homeless housing

3 septembre 2016

États-Unis – 4 comtés de la baie de San Francisco ont adopté des mesures pour combattre l’itinérance grandissante. Ils suivent séparément le même plan de bataille: construire des logements abordables pour les plus pauvres.

Panhandling complicates question of homelessness

3 septembre 2016

États-Unis – Ce deuxième article d’une série sur l’itinérance à Cache Valley (Utah) traite de la question épineuse de la manche sur l’espace public qui divise aussi bien les résidents que les défenseurs des sans-abri.

Destination Emploi: la première agence d’emploi en ligne pour les sans-abri

2 septembre 2016

La Société de Développement Social a lancé la première agence de placement en ligne au Canada destinée uniquement aux personnes éloignées du marché du travail. Une suite logique dans les activités de la SDS qui mettait déjà en lien depuis 2010 les employeurs et les candidats. La nouvelle plate-forme lie les employeurs et les organismes de réinsertion afin de soutenir les candidats dans leurs démarches. L’organisme espère mettre 1000 emplois en ligne dans les trois prochaines années pour cette clientèle.

Cabot Square has quietly found ways to help homeless and aboriginals

2 septembre 2016

Créer des ponts entre la population et les autochtones en situation d’itinérance qui fréquentent le square Cabot : telle est l’une des missions du Projet square Cabot, né d’un partenariat avec l’arrondissement Ville-Marie et du RÉSEAU pour la stratégie urbaine de communauté autochtone de Montréal. Des dizaines d’activités sur le thème autochtone ont été organisées, dont des ateliers de sculpture sur pierre, afin de jeter un regard positif sur cette zone connue des services de Police pour être synonyme de violence et de consommation d’alcool et de drogues.

En décrivant les initiatives réalisées dans le cadre du projet de revitalisation du square, cet article rend hommage aux travailleurs de proximité et témoigne des efforts qui sont mis pour soutenir cette population marginalisée.

More of Minnesota’s elderly are becoming homeless

2 septembre 2016

États-Unis – Le nombre de personnes âgées en situation d’itinérance a augmenté depuis ces 10 dernières années à St. Paul (Minnesota) et à travers le pays. L’auteur l’explique en partie par le fait que les baby-boomers représentent une large portion de la population itinérante et qu’ils vieillissent. La récession serait une autre raison. Au Minnesota, l’augmentation de la population itinérante âgée de 55 ans et plus est similaire à celle du même groupe d’âge dans la population générale, d’après les dénombrements conduits tous les 3 ans.

L’auteur nous livre des témoignages de personnes âgées vivant une situation d’itinérance et conclut sur les pistes de solution envisagées à St. Paul : la construction d’un projet incluant un nouveau refuge, du logement supervisé et des services de soutien ainsi que de nouvelles unités de logement abordable.

More than 100 people surveyed during Homeless Registry Week

2 septembre 2016

 La ville de Kawartha Lakes (Ontario) a connu sa toute première semaine de dénombrement des personnes en situation d’itinérance (Registry Week). Une quarantaine de bénévoles et de professionnels ont interrogé 112 personnes sans logement permanent pour déterminer leurs besoins en matière de logement et de soins de santé. Cette enquête est la première étape d’une stratégie pour mettre fin à l’itinérance à Kawartha Lakes, dans le cadre de la campagne nationale 20,000 Homes. La ville s’est engagée à loger 24 personnes parmi les plus vulnérables d’ici juillet 2018.

Consulter la présentation des résultats

Des initiatives pour lutter contre la pauvreté testées dans six villes

2 septembre 2016

Trois millions de Canadiens vivent actuellement dans la pauvreté et 235 000 Canadiens traversent un épisode d’itinérance au cours d’une année. Dans le cadre de l’élaboration de sa stratégie nationale de réduction de la pauvreté, le gouvernement fédéral viendra mettre à l’épreuve des initiatives pour lutter contre la pauvreté dans six villes canadiennes, dont Trois-Rivières. Ces «études de cas» visent à connaître ce qui fonctionne bien et ce qui est moins efficace sur le terrain, puisque la «stratégie nationale » doit tenir compte des initiatives déjà mises en place par les municipalités, les provinces et les territoires. La première étape de ce processus fédéral sera consacrée à l’élaboration d’une stratégie nationale en matière de logement, dont le processus de consultation est en route.

Austerity has driven a shocking rise in homelessness, but there is another way

2 septembre 2016

Royaume-Uni – Pourquoi l’itinérance est-elle toujours un problème alors que nous (Royaume-Uni) faisons partie des pays les plus riches au monde? Que pouvons-nous faire ? En tentant de répondre à ces questions, l’auteur dresse un portrait de la situation grandissante du sans-abrisme au pays, du fardeau économique engendré, et des solutions possibles qui ont été implantées à l’essai dans certaines villes, comme le logement d’abord.

Quebec invests $100,000 in Indigenous homeless refuge

1er septembre 2016

Dans le cadre de son Plan d’action interministériel en itinérance 2015-2020, le gouvernement du Québec a octroyé une bourse de $100,000 à Projet Autochtones du Québec (PAQ), un organisme à but non lucratif  fondé sur le développement social et professionnel des Premières Nations, Métis et Inuit du territoire québécois qui a pour but d’offrir des services d’aide et d’hébergement aux personnes en difficultés.

Récits de vie, documentaires et reportages

De sans-abri à millionnaire. D’itinérant héroïnomane, le voici entrepreneur millionnaire. Plus d’une centaine de jours après avoir quitté Saint-Jean, à Terre-Neuve, Joe Roberts est arrivé à Québec samedi lors d’un périple qui le mènera à pied jusqu’à Vancouver. L’objectif : lever des fonds pour contrer l’itinérance chez les jeunes.

Dr ​​Alex Abramovich​, chercheur spécialiste de la question des jeunes sans-abri qui s’identifient en tant que LGBTQ2S (lesbian, gay, bisexual, transgender, queer, questioning and 2-Spirit) signe un nouveau documentaire « Nowhere To Go: A Brokered Dialogue » dont la première a lieu à Toronto, mardi 13 septembre 2016. À l’aide d’une méthode de recherche qualitative appelée « brokered dialogue », le film confronte l’opinion de 6 personnes, qui n’auraient normalement pas interagi entre elles, sur la réalité des jeunes LGBTQ2 qui vivent une situation d’itinérance et font face à des enjeux de santé mentale. Le film a pour but de nous aider à comprendre des situations complexes de façon différente.

En savoir plus sur les travaux de recherche du Dr Alex Abramovich.